Avant l'été, nouveau roman de Claudie Gallay aux éditions Actes Sud

Tout ce qui défileLu par Zibeline

 Avant l'été, nouveau roman de Claudie Gallay aux éditions Actes Sud - Zibeline

Ce qui défile d’abord dans Avant l’été, le nouveau roman de Claudie Gallay, ce sont les chapitres. Courts, voire très courts (certains n’excèdent pas une demi-page), ils défilent comme les feuilles ultra-fines de ces éphémérides d’antan, que l’on retirait une à une au fil de l’an. Ou comme les journées que le père de Jessica, la narratrice, consigne dans des agendas pieusement conservés. « Il dit les jours. Et les jours sont balayés. Il en vient d’autres, presque identiques, qui sont emportés aussi […]. Un as du quotidien, mon père. […] Et pourtant c’est beau, va comprendre, comme un long texte qu’on te murmure à l’oreille, qui finit par ne plus avoir de sens mais que tu veux écouter encore. »

Le récit leur ressemble : Jess raconte sa vie dans sa petite ville natale. Une vie sans histoires. On est dans les années 80. À vingt-trois ans, Jess n’a plus ni travail, ni amoureux. Elle habite l’hôtel familial, l’hôtel des Géraniums, sur la place principale, donne un coup de main de temps à autre, regarde les saisons passer, en se disant qu’il faudra bien un jour arriver à s’arracher de là, de la famille, des voisins, des rituels érodés. En attendant, avec ses amies de toujours, Juliette, Camille, Boucle d’Or et Broussaille, elles aussi vont défiler. Pour le concours de talents de la fête de printemps. Un défilé de mode, rien que ça ! Qui va les transformer, et changer le fil de leurs jours.

Un projet, des rencontres décisives- une en particulier, avec l’originale Mme Barnes, qui l’emploie et, mine de rien, lui donne un cap-, en quelques semaines et « avant l’été », l’existence de Jessica prend un tour nouveau. Comme si le défilé des jours sans relief avait préparé l’envol nécessaire. Un roman émouvant sur cet âge de la vie où l’on se lance, servi par un style tranchant, affûté comme le tempérament de l’attachante narratrice. Et une réflexion fine sur les lieux auxquels on appartient, les liens familiaux et amicaux, qui offrent toujours, si loin que l’on soit parti, la possibilité du retour.

FRED ROBERT
Mai 2021

Avant l’été
Claudie Gallay
Éditions Actes Sud, 22 €