"Marseille Drive", une balade/performance de Cristian Chironi

Tout autour du Corbu, il y a… Vu par Zibeline

• 13 septembre 2020⇒16 septembre 2020 •

« Ce n’est pas moi qui ai choisi Le Corbusier, c’est le Corbusier qui m’est tombé dessus ! ». La punch line fait son petit effet, prononcée sous les pilotis supportant « La Maison du Fada »… Cristian Chironi, l’auteur de la phrase, s’y trouve, en compagnie d’une Fiat 127 modèle 1971. Cela fait six ans que cet artiste italien confronte sa pratique et son histoire personnelle aux travaux et aux histoires de l’architecte. En interrogeant les notions d’habitat, de logement, de précarité, de mobilité, de nomadisme et de sédentarité. Avec curiosité mais sans fascination excessive. Et avec pour objectif, à terme, de réussir à résider et à performer dans une trentaine de logements conçus par Le Corbu, à travers douze pays. Ici, à Marseille, la Fiat 127 a été baptisée Caméléon, sa carrosserie a été peinte selon les principes de correspondances couleurs-sons prônées par l’architecte, et la performance s’appelle Marseille Drive.

C’est parti pour une boucle motorisée d’une trentaine de minutes tout autour de La Cité Radieuse. Dans le poste, des pièces musicales composées lors de résidences à Paris et en Inde. La conversation s’engage sur l’inadéquation entre certaines idées architecturales et les façons d’habiter. Sur les appartements de la fameuse « unité d’habitation », à l’origine logements publics, devenus privés, parc et parking étant eux restés publics. On poursuit sur une voie privée qui a l’air publique, et des voies publiques qui se ferment en se privatisant. Plus loin, sur l’orientation bonne ou mauvaise de façades d’immeubles. Sur un face à face, de part et d’autre d’une rue, d’une vieille maison marseillaise et d’une résidence récente. D’une terrasse avec treille et de pare-soleil d’appartements. Enfin d’un projet de destruction de bâtiments anciens pour faire place à une série de tours de grande hauteur, contre lequel des habitants s’organisent. Retour à la case départ, on se gare, dans l’autre sens. Alors, malgré l’impression d’avoir traversé un improbable collage spatio-temporel urbain, on se dit qu’on sait mieux où on habite. Quoique…

MARC VOIRY
Septembre 2020

Marseille Drive, exposition, à la Librairie Imbernon, Marseille, jusqu’au 28 novembre

La performance Marseille Drive a eu lieu du 13 au 16 septembre depuis La Cité Radieuse, Marseille dans le cadre de Manifesta13 Marseille

Photo : Marseille Drive © Chironi-Fiat 127 Camaleonte-UH version, Marseille Drive