Être un Travailleur médiatique selon Denis Robert

Tout à l’egoVu par Zibeline

Être un Travailleur médiatique selon Denis Robert - Zibeline

Dans Travailleur médiatique, Denis Robert fait part de ses réflexions sur le journalisme, bien mal en point dans notre société souffrant à la fois d’infobésité et d’un manque croissant de déontologie. Le diagnostic est cruel : d’un côté des titres adossés à des milliardaires, défendant une vision ultra-libérale du monde, à droite toute, de l’autre, des médias tellement précarisés qu’ils n’en respectent plus le Code du travail et maltraitent leurs salariés. Résultat : les citoyens perdent chaque année plus de confiance en ceux qui produisent l’information. Et ce n’est pas la crise « sanitaire » qui arrange les choses. Comme l’écrivait le sociologue Alain Accardo, « dans son état actuel la presse est devenue plus un obstacle qu’une aide à une véritable vie démocratique ».

Denis Robert est connu pour avoir révélé l’affaire Clearstream, sur laquelle il revient. Il retrace quarante années d’une carrière houleuse, rythmée par les procès baillons, sa décennie chez Libération, du temps où les journalistes « passaient leur temps dans les usines et dormaient chez l’habitant », son passage controversé par le site d’actualité Le Média, dont il a été un temps directeur de rédaction. Au travers d’une série d’éditos, il commente le mouvement des Gilets Jaunes, dénonce les violences policières, notamment la mort de Zineb Redouane, octogénaire marseillaise visée par un tir de grenade en décembre 2019, dégomme la macronie en révélant tant ses vilenies que sa médiocrité. « Nous sommes un peuple soumis » déplore-t-il, parce que, couleuvre après couleuvre, les français avalent la restriction de leurs libertés. Une amère potion que font passer toute une ribambelle d’éditorialistes à l’ego aussi boursouflé que leur feuille de paie. Dommage : pour transmettre ce message, qui se veut salutaire, l’auteur fait lui-même preuve d’un ego… pas vraiment plus léger.

GAËLLE CLOAREC
Janvier 2022

Travailleur médiatique
Résister à la fabrique du consentement
Denis Robert, préface d’Alain Damasio
Massot Éditions / Blast, 22 €