Quarantaine de Peter May, polar étonnamment prémonitoire, aux éditions du Rouergue

Thriller prophétiqueLu par Zibeline

Un monde ravagé par une pandémie. Un virus galopant. Des hôpitaux submergés. Des morts par milliers, qu’on brûle à tout vat afin d’enrayer la contamination. Une ville de Londres quasi déserte, en état de siège, où on se déplace masqué et où des snipers guettent les contrevenants au couvre-feu. Lorsque, en 2005, Peter May proposa le manuscrit de Quarantaine, celui-ci fut refusé. Scénario hautement improbable… Mais ça, c’était avant. Avant l’épidémie de H1N1, et surtout avant l’actuelle crise sanitaire. Opportunément exhumé en 2020, en plein confinement, le roman [...]

Cet article est reservé aux abonnés


Vous n'êtes pas abonné ? Pour lire le contenu premium de Zibeline :

Abonnez-vous



Déjà abonné ? Connectez-vous