Vu par Zibeline

Quand je pense qu’on va vieillir ensemble, le mordant des Chiens de Navarre

Thérapie collective

• 13 novembre 2014 •
Quand je pense qu’on va vieillir ensemble, le mordant des Chiens de Navarre - Zibeline

Ils mordent ces chiens (de Navarre), attaquent à tout-va, cruels et révélateurs d’une société qui part à vau-l’eau, mais tente par tous les moyens de maintenir un équilibre qui ferait de chacun de nous des citoyens exemplaires. Y -a-t’il quelque démagogie dans cette démonstration aussi expansive qu’exutoire ?

Des «groupes de parole», mettons-le entre guillemets pour permettre à chacun de cheminer tranquillement dans ses souvenirs, même imaginés, réunissent quelques paumés en quête de recettes miracles, autour de thématiques que l’inconscient collectif connaît –Mieux-vivre ensemble, réunions de Pôle Emploi, crise de couple en voiture et autres joyeusetés- pour mieux les dézinguer sans se soucier des suites psychologiques que cela pourraient entraîner. Le traitement n’est pas en option, ou alors cathartique, à voir ; car le rire libère, collectif, quand bien même on se retrouverait singulièrement épinglé par ces fous furieux, qui se moquent avant tout d’eux-mêmes. Là est le secret d’un spectacle-miroir qui apprivoise le public pour l’amener sur les terres mouvantes d’une introspection qui se cache toujours derrière un jeu débridé et la pulvérisation des codes de représentation. C’est drôle et cruel, acide et caustique, et très sérieusement léger !

DOMINIQUE MARÇON
Novembre 2014

Quand je pense qu’on va vieillir ensemble a été joué aux Salins, Martigues, le 13 novembre

Photo : Quand-je-pense-quon-va-vieillir-ensemble-©-Ph.-Lebruman


Théâtre des Salins
19 Quai Paul Doumer
13692 Martigues
04 42 49 02 01
www.les-salins.net