Vu par ZibelineJean-Michel Richaud à la fois Van Gogh et Théo dans Vincent, la vraie histoire de Van Gogh

Théo et Vincent

Jean-Michel Richaud à la fois Van Gogh et Théo dans Vincent, la vraie histoire de Van Gogh  - Zibeline

Un chevalet, une table, une desserte, intérieur sobre orné d’un vaste écran, sur lequel est exposé un autoportrait de Vincent Van Gogh… Son frère arrive, certains spectateurs le voyant débouler des marches de la salle, le saluent, « bonsoir Vincent »… Il lui ressemble, sans aucun doute. Ce n’est pas Vincent pourtant, mais son frère, Théo, quelques jours après la cérémonie de l’enterrement du peintre. Alors, celui qui l’a tant soutenu financièrement et amicalement prend la parole et raconte la vérité à propos de ce génie, assurément pas fou, mais juste différent. Avocat bouleversant, Théo retrace la vie de son frère avec une intelligente empathie : trois passions ont gouverné sa vie, dit-il, religieuse lorsqu’il se fit pasteur, pauvre auprès des plus pauvres, amoureuse dans l’aveuglement le plus total, artistique enfin et surtout, avec l’exigence la plus haute. Leonard Nimoy, le M. Spock de la série Star Trek, a écrit un duo puissant entre les deux frères, en s’inspirant de leur abondante correspondance. Défi d’incarner les deux personnages, tant ils sont différents malgré la profondeur du lien qui les unit ! D’ailleurs l’auteur spécifiait qu’il serait peu opportun de vouloir endosser les deux rôles, mais c’était avant d’avoir vu sur scène Jean-Michel Richaud avec lequel il a aussi joué la pièce. Seul sur le plateau, l’acteur est autant Théo que Vincent, passe de l’un à l’autre avec une aisance bouleversante, traits nimbés d’une douce lumière dorée pour le premier, sculptés avec une dureté tragique pour le second. Une passion semblable les anime cependant, l’un sacrifie son énergie et sa santé pour soutenir l’artiste, l’autre refusant toute compromission, se défiant du succès, de la reconnaissance du public, dont il se méfie… Les tableaux défilent en arrière-plan, lumineuses réponses aux détracteurs de l’homme et de l’œuvre, dans cette plongée rimbaldienne qui puise dans la réalité pour transcender perceptions et pensées grâce au creuset initiatique de l’art, dans une conception quasi christique de l’artiste dont la souffrance permet l’éclosion de la beauté indissociable de la compréhension du monde. Magistral !

MARYVONNE COLOMBANI
Novembre 2019

Vincent, la vraie histoire de Van Gogh a été joué le 16 novembre à l’Espace NoVa, Velaux

Photographie : Vincent, la vraie histoire de Van Gogh © X-D.R.

Espace Nova
997 avenue Jean Moulin
13880 Velaux
04 42 87 75 00
www.espacenova-velaux.com