Dans le nom de Tiphaine Raffier à La Criée : un thriller maléfique

Théâtre et exorcismeVu par Zibeline

• 13 février 2020⇒15 février 2020 •
Dans le nom de Tiphaine Raffier à La Criée : un thriller maléfique - Zibeline

Un spectacle de théâtre contemporain dont le pitch mentionne agriculture et sorcellerie, on en voit pas tous les jours ! Écrit et mis en scène par Tiphaine Raffier, artiste associée à la Criée, également réalisatrice et comédienne (notamment pour Frank Castorf et Julien Gosselin), le spectacle a comme sources principales les travaux d’une autre femme, ethnologue, Jeanne Favret-Saada, dont les ouvrages Les mots, la mort, les sorts (1977, Gallimard) et Désorceler (2009, éd. de l’Olivier) ont été écrits à partir d’enquêtes de terrain menées dans le bocage mayennais. L’histoire : un frère et une sœur, Davy et Ilona Fourest, viennent d’hériter d’une somme d’argent à la mort accidentelle de leur mère. Ils sont sollicités par le parrain de Davy et décident de se lancer avec lui dans l’agriculture au sein d’un GAEC (groupement agricole d’exploitation en commun). Mais, querelle des anciens et des modernes, les relations se dégradent, chacun se retrouve avec sa propre exploitation. Pour Davy, au début, tout va bien. Mais rapidement tout se dérègle, les animaux meurent, sa santé et celle de sa sœur se détériorent. L’idée d’un mauvais sort fait son chemin. Le frère et la sœur, malgré leurs doutes, vont faire appel à un désorceleur, l’homme de la croix. Il prononcera ses consignes pour trouver l’origine du mal, et le vaincre.

Il ne s’agit pas ici de théâtre documentaire, même si la situation du travail agricole contemporain est rendu très concrète par des descriptions brutales, rapides et vertigineuses. On est dans une énigme maléfique, un thriller, on cherche à deviner d’où vient tout ce mal, qui est le/la coupable. La scène est une boite noire, plongée dans la pénombre. Le fond de scène est barré par un immense écran vidéo sur lequel apparaissent, de façon spectaculaire, des mots, des phrases, comme des slogans publicitaires, ou politiques. Commentant, orientant, contaminant ce qui se dit sur scène, prophétisant les évènements à venir. Tout se passe, tout a lieu par la langue. L’origine du mal sera trouvée. Captivant.

MARC VOIRY
Février 2020

Dans le nom a été présenté à La Criée, Marseille, du 13 au 15 février

Photo : image du spectacle © Simon Gosselin

La Criée
30 Quai Rive Neuve
13007 Marseille
04 91 54 70 54
http://www.theatre-lacriee.com/