L’envers du théâtre vu par Yannick Butel et Tadeusz Kantor

Théâtre en docVu par Zibeline

• 3 décembre 2013 •
L’envers du théâtre vu par Yannick Butel et Tadeusz Kantor - Zibeline

Soirée particulière au théâtre Vitez avec double projection de documentaires dans lesquels l’envers du théâtre est abordé. Dans Acteurs de Cristal de Yannick Butel, Valérie Dréville évoque son travail. D’abord, «ne pas avoir peur d’avoir peur», ne pas oublier aussi que les acteurs jouent ensemble et en présence d’un public. À la question de l’interprétation, un mot clé, l’action : «Il ne faut pas penser le personnage ou le ressentir, mais agir.» Soulignant que «le texte scénique éclaire le texte littéraire et réciproquement», elle évoque la figure du metteur en scène Grüber qui conseillait «je veux que vous jouiez le cœur chaud et les lèvres froides» alors que Régy suggère «juste rêve à ce que tu dis». Pour cette «anachorète des plateaux», «le regard des spectateurs va plus loin que nous sur scène, il est question (avant tout) d’humanité.» L’intérêt des propos tenus compensait le manque de rythme du film. Plus enlevé, 1+1=0 «une très courte leçon» de Tadeusz Kantor (Marie Vayssière et Stéphane Nota) racontait les étapes de travail d’un atelier de formation à Charleville-Mézières. Pour le grand metteur en scène, la théorie ne se dissocie pas de la pratique. Il se refuse aux «recettes», aux conventions normées, au langage codifié des facs. «Je demande l’impossible, quand on le demande on obtient quelque chose !» On entre de plein pied dans le temps suspendu théâtral, du pur bonheur !

Quel dommage que passer la barrière de sortie de la fac soit ensuite plus que problématique !

MARYVONNE COLOMBANI
Décembre 2013

Les deux films documentaires ont été projetés le 3 décembre au Théâtre Vitez, Aix

Photo : Valérie Dréville, capture d’image tirée du film Acteurs de cristal de Yannick Butel