Retour sur la rencontre publique avec l'écrivain-aventurier Sylvain Tesson à la librairie Maupetit

Tesson, le liveLu par Zibeline

• 27 novembre 2019 •
Retour sur la rencontre publique avec l'écrivain-aventurier Sylvain Tesson à la librairie Maupetit  - Zibeline

Dans une salle archi comble (il aurait fallu arriver une heure à l’avance pour espérer une place assise), Sylvain Tesson peine à se frayer un passage jusqu’au fauteuil et au micro qui l’attendent. Applaudissements nourris dès son entrée, qui ponctueront toute la rencontre. Visiblement c’est un public de fans qui est venu voir et écouter l’écrivain baroudeur, reçu pour son dernier opus La panthère des neiges, tout juste récompensé par le prix Renaudot. Un public acquis, sous le charme de cet aventurier revenu de loin : on s’esclaffe à ses moindres bons mots (il est vrai qu’il ne manque pas d’humour), et lui cabotine avec un plaisir évident… C’est cela qui est un peu exaspérant avec Tesson, cette impression qu’il donne de se délecter de sa propre parole. L’amour du verbe, répète-t-il. Dommage que sa maîtrise du subjonctif imparfait, dont il abuse, soit loin d’être parfaite. Cela dit, la rencontre est intéressante. On y découvre ainsi les vertus de l’affût. Une attitude « à rebours de la modernité », que lui-même, qui passe sa vie à arpenter le monde, ne connaissait pas. Grâce au photographe animalier Vincent Munier, il a vu le Tibet autrement ; il a appris à regarder ce qu’il ne connaissait pas, à attendre « l’apparition » de l’animal, sans savoir s’il viendra. De cette rencontre avec une espèce qu’on pensait disparue, une bête qui marie « la puissance et la grâce » et que Tesson considère comme « l’Esprit de la montagne », à l’aide des notes prises dans les petits calepins qui ne le quittent jamais, il a tiré un récit, recomposé et enrichi à son retour, selon sa méthode habituelle. Une restitution par l’écriture, qui lui permet de prolonger l’aventure et de bien vivre le retour à la « civilisation de l’embouteillage et de l’obésité ». Avec la volonté réitérée, voyage après voyage, livre après livre, de « chanter la beauté de ce qui demeure encore » ; et de « voir des signes partout ». Laissant Tesson au seuil d’une interminable séance de dédicace, on a pu encore mesurer le degré de popularité de ce très médiatique aventurier.

FRED ROBERT
Décembre 2019

Sylvain Tesson était invité le 27 novembre à la librairie Maupetit, Marseille

La panthère des neiges, éditions Gallimard 18 €

Photo : Sylvain Tesson © FR

Librairie Maupetit
142 La Canebière
13001 Marseille
04 91 36 50 50
http://www.maupetitlibraire.fr/