Sculture sur savon

Taysir Batniji, L’homme ne vit pas seulement de pain #2

Sculture sur savon - Zibeline

Après l’installation éphémère en 2007 à Lancy qui présentait les lettres de l’article 13 de la Déclaration universelle des droits de l’homme, moulées dans du chocolat suisse, l’artiste palestinien Taysir Batniji investit la Savonnerie Marius Fabre à Salon de Provence. Il créera une sculpture dans le savon en s’inspirant à nouveau de l’article 13 : «Toute personne a le droit de circuler librement et de choisir sa résidence à l’intérieur d’un état. Toute personne a le droit de quitter tout pays, y compris le sien, et de revenir dans son pays». Une variation/répétition, insistante, pour rappeler que ce texte de loi, si universel qu’il soit (en Suisse où siège l’ONU, à Marseille, ville portuaire emblème dans l’histoire de l’immigration française), trouve une application et un sens variable en fonction du lieu de son inscription. Une allusion non dissimulée à l’expression «s’en laver les mains» qui place le spectateur face à ses responsabilités. Lors du premier volet, au troisième jour de l’exposition, les lettres en chocolat avaient totalement disparu, les visiteurs les ayant consommées librement. S’il part de la même idée, Taysir Batniji devra intégrer à son œuvre sculpturale une autre variante, puisque par déperdition d’eau le savon est voué à transformation. Une pièce non alimentaire, qui se conserve très bien dans le temps mais reste une matière vivante, voilà tout l’enjeu de la résidence et une composante que l’artiste étudie en lien avec les employés de la savonnerie.

L’homme ne vit pas seulement de pain #2 sera présenté au sein de l’exposition collective sur l’art contemporain en Méditerranée Ici ailleurs au Panorama de la Friche Belle de Mai du 13 janvier au 7 avril, puis à Salon de Provence en avril 2013 pour une exposition personnelle que la ville lui consacrera.

 

DELPHINE MICHELANGELI

Mai 2012

 

 

Repères

Taysir Batniji est né à Gaza en 1966, a débuté ses études d’art en Cisjordanie entre 1985 et 1992, poursuivies à l’Ecole des Beaux-Arts de Bourges de 1995 à 1997. Résidant entre l’Europe, en France notamment, et la Palestine, il développe dans cet entre-deux géographique et culturel, une pratique artistique pluridisciplinaire (peinture, arts plastiques, vidéo, photo). Il a participé à de nombreuses expositions personnelles et collectives, festivals, workshops et rencontres en Europe et dans le monde. Il est aujourd’hui représenté par la galerie Sfeir Semler à Hambourg et à Beyrouth et à Paris par la galerie Eric Dupont.

Résidence

D’avril à juin 2012

 

La Savonnerie Marius Fabre

Implantée à Salon de Provence, la Savonnerie Marius Fabre transmet son savoir faire artisanal depuis plus d’un siècle : le vrai savon de Marseille fabriqué exclusivement à partir d’huiles végétales, d’olive, de coprah ou de palme, sans colorant ni adjuvant, dans le respect des techniques de saponification en chaudron.