Vu par Zibeline

Cathy Heiting et son trio à Gardanne

Surf sur gamme

Cathy Heiting et son trio à Gardanne - Zibeline

Dans le parc de la Médiathèque, on s’installe pour une soirée aux Musicales de Gardanne. Sur l’herbe un peu rêche, les plus prévoyants sont équipés de couvertures, de fauteuils pliants, ou sont arrivés fort en avance pour occuper la cinquantaine de sièges mis à disposition du public. Puis, elle arrive à la tombée de la nuit, entourée de ses musiciens, et d’emblée, le lien se crée, évident… Cathy Heiting, diva, rockeuse, funky, blueswoman, jazzy à souhait, a ce talent rare, quelle que soit l’assistance, de nouer ainsi une complicité familière et potache, entourée par Wim Welker et ses beaux solos de guitare, Sylvain Terminiello aux époustouflantes improvisations à la contrebasse et Gérard Gatto à la batterie, imperturbable et superbe soliste. Cathy Heiting passe de la voix de petite fille à celle de l’actrice américaine, puis espagnole ou sud-américaine, fait un détour par les caraïbes et la fièvre cubaine, pardon « cubana »…, aborde avec une intelligente légèreté tous les répertoires. Pas d’échelle de valeur, tout est musique : les variations, les improvisations, les enrichissements polyphoniques, accordent à chaque morceau une dimension autre. Certes, pas d’erreur dans les choix éclectiques de ce parcours débridé, on commence par Someone to watch over me, de Gershwin, on poursuit avec Bob Marley, autour duquel la chanteuse tisse une saga désopilante et farfelue… On groove avec l’orthographe g-r-o-u-v-e, on glisse dans l’univers de Duke Ellington avec une présentation délirante et c’est dans « una noche para cantar » qu’éclot le « chant gitano », Caravan… Cathy Heiting sait aborder aussi des thèmes sensibles, avec la superbe interprétation de Chandelier de Sia, ou, de manière plus personnelle, avec l’hommage qu’elle a écrit en mémoire à son metteur en scène, le regretté André Lévêque, Prayer for A… Passant du lyrique au jazz ou au funk dans la même coulée, Cathy Heiting est en effet d’un autre monde, celui où la musique est enthousiasme et jeu.

MARYVONNE COLOMBANI
Juillet 2019

Le concert a eu lieu le 20 juillet lors des Musicales de Gardanne, dans le Parc de la Médiathèque.

Photographie : Cathy Heiting quartet © Eric Massua