Vu par Zibeline

King du ring ou Mohamed Ali en pleine révolte

Sur le ring avec le King

 King du ring ou Mohamed Ali en pleine révolte - Zibeline

La lecture d’une traite s’impose pour entendre King du ring de Rémi Checchetto, ses modulations internes, son rythme haletant, son souffle. Sans perdre haleine, à voix haute, presque fébrilement. On entre dans la pièce de théâtre comme on reçoit un uppercut en pleine face : un coup sec, rapide, imprévisible et qui ébranle. Car le texte surgit des tripes de Mohamed Ali, dégouline de sa bouche, transpire de son corps en sueur, rebondit dans ses jambes à chaque saut, de droite à gauche et de gauche à droite. On balance d’un pied sur l’autre, on est le jeune noir «volé de bicyclette», on a «grand honneur d’être cet homme-là qui sue», on a le même égo démesuré qui fait croire à l’invincibilité et à l’éternité. On est dans la tête du boxeur qui tend le poing pour se battre, combattre et rentrer dans le lard de tous les racistes américains : les années 60 aux États-Unis ne sont pas tendres pour ces papillons noirs aux ailes lourdes… Dans ce monologue au style ramassé, aux phrases syncopées qui parfois s’enroulent en un long chapelet plus ample en bouche, le «je» du récit croise les «Ali» et «il» comme si l’auteur s’offrait un pas de côté. Une mise à distance du héros pour une pause salutaire dans un match ininterrompu. Sur 48 pages, King du ring concentre toute la révolte, la rage et la violence de Mohamed Ali jusqu’à cet instant où la parole bascule, où le «nous » inattendu succède au «je». Vient alors le temps de l’apaisement annonciateur d’une nouvelle ère, sereine, remplie d’espoir : «nous allons, tout autour de nous des enfants manchots retrouvent leurs bras.» Le temps de la «jeunesse future» avec son tremblement retrouvé, de la vieillesse pour ne pas la nommer. On en ressort lessivé mais heureux de la partie gagnée.
MARIE GODFRIN-GUIDICELLI
Février 2015

La compagnie Corps de passage a présenté la pièce King du ring, mise en scène par Alexia Vidal, les 3 et 6 février au Théâtre des Carmes, Avignon

King du ring
Rémi Checchetto
Espaces 34, collection Théâtre, 11,16 €

 


Théâtre des Carmes
6 place des Carmes
84000 Avignon
04 90 82 20 47
http://www.theatredescarmes.com