Vu par Zibeline

Une forêt a poussé chemin des Tuileries, à l’intérieur de La Gare Franche

Suivez les oiseaux

• 20 mars 2019⇒24 mars 2019 •
Une forêt a poussé chemin des Tuileries, à l’intérieur de La Gare Franche - Zibeline

C’est simple : on suit les oiseaux dessinés tout le long du mur en brique et on entre dans la forêt qui a poussé, chemin des Tuileries, à l’intérieur de la Gare Franche. Vaste, accueillante, intime, ludique, conviviale, mystérieuse. Tout autour des arbres, des groupes d’enfants déambulent, examinent les œuvres-objets exposées, des mamans s’attablent pour boire un verre, d’autres se posent dans des coins préparés pour lire, faire des puzzles, ou fabriquer des voiles de bateaux. C’est le point d’orgue, pendant quatre jours, de Nos forêts intérieures, projet de territoire en direction de la petite enfance, imaginé et mis en œuvre par le Théâtre du Merlan et la compagnie Un château en Espagne. Un projet qui, depuis mai 2016, a poétisé les lieux dans lesquels il s’est déplacé, et créé de nouveaux liens entre différents acteurs.trices des quartiers Nord de Marseille, concerné.e.s par la petite enfance. Tout en proposant à un nombre important de jeunes spectateurs.trices (plus de 1000) une « expérience artistique complète ». C’est ce qu’ont constaté trois sociologues de l’art (Ariane Richard-Bossez, Sylvia Girel, Fanny Broyelle) associées à la démarche depuis son origine, dans une enquête dont les conclusions* ont été dévoilées lors de l’inauguration de ce temps fort. Quatre jours pendant lesquels ont aussi été présentées l’ensemble des 80 boites à forêts créées au cours des trois années écoulées (entre autres vertus de ces boîtes : « initiation muséale par et pour les enfants » observent les chercheuses), la mise en place de divers ateliers, et l’organisation d’une « Ballade des arbres » au parc Brégante avec le 1000 pattes. Le tout accompagné des représentations de la nouvelle création de Céline Schnepf, La mécanique du vent, dans laquelle Jeanne, enfant, clown, conteuse (Lilia Abaoub), et Murmuro, chanteur, contrebassiste, barbu (Fréderic Aubry), racontent de façon douce, étonnée et joyeuse, devant un public d’enfants ravis, le vent, ses facéties et toutes les histoires qu’il transporte, d’un coin du monde à un autre. Jouant pour cela avec des ventilateurs, confettis à foison, sons malicieux, vagues en cartons, forêt en image, bateaux, avions, oiseaux, petites bonnes femmes et petits bonshommes.

MARC VOIRY
Avril 2019

Nos forêts intérieures #7 a été présenté du 20 au 24 mars à la Gare Franche, Marseille

*une synthèse, portant sur « La réception du théâtre par le jeune public » peut être consultée sur le site de la revue Terrains/ Theories (journals.openedition.org/teth/)

Photo: Boite à forêt c Marc Voiry


Théâtre le Merlan
Scène Nationale
Avenue Raimu
13014 Marseille
04 91 11 19 30
http://www.merlan.org/