Journal Zibeline - bannière pub Journal Zibeline - bannière pub Journal Zibeline - bannière pub
Vu par Zibeline

Retour sur deux beaux concerts au Festival de Chaillol, à suivre jusqu'au 12 août !

Succès publics en Hautes-Alpes !

• 18 juillet 2015⇒12 août 2015, 2 août 2015⇒3 août 2015 •
Retour sur deux beaux concerts au Festival de Chaillol, à suivre jusqu'au 12 août ! - Zibeline

Au Festival de Chaillol, les manifestations itinérantes se succèdent et ne se ressemblent guère. Elles se déroulent sur près de vingt jours et affichent des esprits et goût musicaux très divers. La qualité artistique est, cependant, toujours au rendez-vous, comme la volonté partagée de semer sur le territoire haut-alpin des graines de culture musicale.

Au programme du 2 août, dans un clair obscur auréolant la Cathédrale d’Embrun, se sont deux artistes d’origine israélienne qu’on découvre. L’un vit à New-York, l’autre à Berlin : leurs chemins se croisent là, autour de chants traditionnels espagnol, séfarade, yéménite, français, israéliens… saisis aussi par des musiques de « l’écriture » signées Manuel de Falla ou Heitor Villa Lobos, compositeurs nourris par les traditions populaires.
Elle, TNadav_Lev_Tehila_Nini_Goldstein(0)Alexandre_Chevillard3.jpgehila Nini Goldstein possède une voix superbe, ronde, charnue et claire à la fois. Son timbre, très égal, se moule aussi bien dans des chansons folkloriques françaises, joliment harmonisées et arrangées, que des compositions contemporaines en yiddish ou, sommet de la soirée, dans les Sept chansons populaires de Falla. Pour les danses, son expression théâtrale ou le « cante jondo » font mouche, et la suavité du phrasé émeut dans les romances en berceuses…
Lui, Nadav Lev l’accompagne. Guitariste majeur au jeu sensible et sûr, il est aussi compositeur et arrangeur associé au Festival de Chaillol (qui lui a commandé un cycle de mélodie sur des poèmes israéliens). En duo, il se fait complice idéal. En solo, il exprime tout son talent : expressif, coloriste et virtuose (Hommage à Debussy de Falla, Etude n°11 de Villa Lobos…).
Deux beaux artistes… et belles personnes !

La grande Sonia !

Sonia_Wieder_Atherton(0)Alexandre_ChevillardQuel défi lancé à Sonia Wieder-Atherton ! En fin d’après midi, le 3 août, près de 600 personnes se rassemblent pour écouter son violoncelle en solo dans la vaste cour des Jardins de la Providence à Gap. Le concert est gratuit, programmé par le festival de Chaillol dans le cadre de Gap en FAMISOL, manifestation culturelle «généraliste » rythmant l’été de la Préfecture des Hautes-Alpes. La musicienne est seule face à un parterre impressionnant, de tous âges. Elle est sonorisée et doit interpréter, outre deux Suites de Bach, des pièces contemporaines de Luciano Berio et Pascal Dusapin. Dans le public, la plupart n’est visiblement pas habitué à l’exercice, au concert classique, et ne connaît du violoncelle de Bach qu’un extrait glané à la télévision dans une pub pour voiture !
La belle virtuose française sait cependant trouver les mots et imposer d’emblée une émotion vibrante, grâce à la sonorité charnelle et lyrique qu’elle développe dans une chanson de Nina Simone, Images, transcrite pour son instrument. La majorité des personnes présente est « scotchée » et ne bougera guère, au chapelet des danses qui rythment les Suites de Bach. On applaudit à chaque interruption, mais cela importe peu : le pari est gagné, d’autant que les opus modernes, dissonants, d’apparence difficiles d’accès, sont portés avec un tel talent qu’ils touchent autant, sinon plus que Bach (pièces qui souffrent davantage de la surexposition sonore des micros) ! Les mots sont allés de Berio semblent interroger le fil bouillonnant de la pensée avant qu’elle ne franchisse l’entonnoir réducteur de la parole. Immer de Dusapin explore des « états » humains, de la contemplation d’une enfant chantonnant une mélodie orientalisante, à la colère et l’introspection, noire, funèbre, avant que tout ne remonte, déformé, altéré, et que la machine se remette en route sur une note d’espoir…
Tout un voyage que chacun se fait dans sa tête, du mélomane au profane ! Brava Sonia !

JACQUES FRESCHEL
Août 2015
Festival de Chaillol jusqu’au 12 août (voir www.journalzibeline.fr/programme/round-around-chaillol)

Programme complet sur www.festivaldechaillol.com

Photos @ Alexandre Chevillard