Marseille Jazz des 5 continents au Silo avec Stacey Kent

Sublime et sucréeVu par Zibeline

Marseille Jazz des 5 continents au Silo avec Stacey Kent - Zibeline

Le concert de Stacey Kent au Silo a offert quelques véritables moments de grâce. Cette star du jazz vocal qui chante le français et le portugais avec juste ce qu’il faut d’un délicieux petit reste d’accent américain, avait promis que la taille de la salle et l’orchestre symphonique n’éteindraient ni l’intimité ni la douceur de son répertoire… et elle a tenu sa promesse. L’orchestre n’avait rien d’un big band, formé essentiellement de cordes, de flûtes basses, dans des tessitures et des volumes jamais extrêmes, toujours délicats, et des couleurs chaudes. Il s’inscrivait avec justesse dans l’élan donné par le quintet qui entoure habituellement la chanteuse, et dirigé par Jim Tomlinson, saxophoniste, flûtiste, compositeur et arrangeur, mari de la chanteuse comme si le départ était là, dans cette relation qui inscrit leur musique dans la tendresse.

Leur jazz naît à cet endroit, dans les harmonies complexes, les retards, les rythmes qui chaloupent et syncopent, et l’esprit est là, même en français, en brésilien, même quand la samba gagne, ou que les ballades sentimentales effacent le beat léger, que la romance impose son goût sucré. La chanteuse maîtrise merveilleusement son art, le souffle, le vibrato, la justesse, la vitesse et  les petits décalages qui génèrent une émotion à a fois souriante et nostalgique. Bien sûr la voix ne racle jamais, n’éclate jamais, dans une maîtrise absolue des nuances du murmure, susurrant ses secrets à l’oreille de chacun. Le répertoire ? quelques extraits du « great american song book », mais surtout des compositions de Tomlinson sur des histoires de Ishiguro, une traversée du Japon en train grande vitesse qui déstructure la forme académique des standards, du Jobim qui fait remonter la saudade, et pour conclure Henri Salvador, « Je voudrais toujours te plaire, dans mon jardin d’hiver », moment de délicatesse suspendu…

AGNÈS FRESCHEL
Novembre 2017

Stacey Kent s’est produite au Silo (Marseille) avec son quintet et l’orchestre Confluences le 14 novembre, programmée par le Marseille Jazz des 5 continents. Elle était également au Monte Carlo Jazz Festival le 17 novembre

Photographie : Stacey Kent © Sony Music-Okey