Rudolf Buchbinder, l'Orchestre national de Radio France et Mikko Franck au GTP

Strauss, Strauss, Strauss ! Vu par Zibeline

Rudolf Buchbinder, l'Orchestre national de Radio France et Mikko Franck au GTP - Zibeline

Le concert de Noël au GTP donnait un bel avant-goût des fêtes grâce à l’Orchestre Philharmonique de Radio France, sous la houlette espiègle et précise de son chef attitré Mikko Franck, dans un programme qui rassemblait trois Strauss. Évitons les confusions ! Il y a Strauss et Strauss. D’un côté la célèbre dynastie viennoise comprenant Johann Strauss père et Johann Strauss fils (souvent noté Strauss II) ou Strauss le jeune (dont une descendante, Nita Strauss, est une égérie de la guitare métal, au sein de la formation The Iron Maidens puis dans le groupe de hard rock qui accompagne Alice Cooper en tournée en 2014), de l’autre, Richard Strauss, le bavarois, né à Munich. Un pont se dessine grâce à la reprise en deuxième partie de soirée du Chevalier à la rose (Richard Strauss) dont l’action se déroule à Vienne. Auparavant, l’ouverture de La Chauve-Souris (Johann Strauss II), du livret d’Henri Meilhac et Ludovic Halévy, initialement intitulé Le Réveillon (morceau donc de circonstance !), débutait le concert par sa légèreté, la théâtralisation des soli, l’art de conteur de l’orchestre, puis Lorelei-Rhein-Klänge de Strauss père déployait un art consommé de la valse auquel répondrait après l’entracte Roses du Sud du fils… Un, deux, trois, c’est la base ! Tournoiement parfaitement orchestré de l’ensemble en un équilibre idéal des pupitres où chaque instrument brille sans effacer les autres. Le pianiste Rudolf Buchbinder rejoignait l’orchestre pour la partition difficile de Burlesque en ré mineur pour piano et orchestre de Richard Strauss. Le piano y dialogue même avec les percussions, potache après de superbes envolées lyriques. Le chef convie ses troupes à des bis au « galop », les violons se lèvent en Ola, les bois et les cuivres rutilent. Tout est en fête et les spectateurs sur leur trente et un. Un souffle d’insouciance flotte sur le GTP : une bien belle parenthèse (sic) !

MARYVONNE COLOMBANI
Décembre 2021

Concert donné le 18 décembre au GTP, Aix-en-Provence

Photographie : Rudolf Buchbinder © Caroline Doutre

Grand Théâtre de Provence
380 Avenue Max Juvénal
13100 Aix-en-Provence
08 2013 2013
http://www.lestheatres.net