Journal Zibeline - bannière pub Journal Zibeline - bannière pub Journal Zibeline - bannière pub

Création de "Épouse-moi, tragédies enfantines" de Christelle Harbonn à la Criée

Sous les racines et dans les feuilles

• 26 février 2019⇒9 mars 2019 •
Création de

L’écriture de Christelle Harbonn (Cie Demesten Titip) a atteint une maîtrise impressionnante, grâce sans doute aux véritables moyens de production dont elle a pu, pour la première fois, bénéficier. Maîtrise des images, du rythme, de l’espace, de la direction d’acteurs, de l’écriture dramatique et, surtout, de l’équilibre de tout cela.

Dans Épouse-moi, tragédies enfantines, il est question d’amour et de désir, de mariage, mais sous les racines des arbres. Depuis les cintres des branches étranges figurent un espace renversé, jonché d’un rang de feuilles mortes. Nous sommes au pays du rêve, de l’inconscient, où les morts parlent aux vivants qui ne les entendent plus, où les esprits que l’on croise dans la forêt, que l’on étreint sur un trottoir, ressemblent en fait à la voisine. Et restent là, quand l’imaginaire a cédé le pas au réel, tout près du salon hyper réaliste, ringard, où les couples vivent la banalité matrimoniale, et ses éclats. Et où le désir s’éveille chez une jeune femme, enfantine. Qui éprouve l’envie d’embrasser une autre femme, de quitter celui qu’elle aime, de payer ensuite sa faute, puis de s’en affranchir. Il est question aussi de la douleur d’être quitté, du deuil. Mais surtout, du sens à donner à sa vie, du voyage et de l’immobilité, de la durée et de l’instant.

Les cinq acteurs sont formidables, s’immisçant dans cette esthétique étrange, mi-onirique mi-réaliste, avec un naturel qui n’exclut pas l’incongru, un jeu entre eux qui n’interdit pas l’adresse au public. Blandine Madec, en constant déséquilibre, irritante, à fleur de peau philosophique, est fascinante de jeunesse et de talent. Le couple de parents, qui joue une partition difficile entre conformisme et douleur véritable, raconte en contrepoint comment l’amour s’inscrit dans le temps. Balayant les feuilles mortes, reprenant racine, dans le souvenir de ce qu’ils étaient.

Agnès Freschel
Mars 2019

 Épouse-moi, tragédies enfantines a été créé à la Criée, Marseille, du 26 février au 9 mars

Photo: Epouse-moi c Clément Vial


La Criée
30 Quai Rive Neuve
13007 Marseille
04 91 54 70 54
http://www.theatre-lacriee.com/