La Fausse suivante au Jeu de Paume : un feu d’artifice virtuose

Sous les masquesVu par Zibeline

• 10 avril 2014 •
La Fausse suivante au Jeu de Paume : un feu d’artifice virtuose - Zibeline

C’est par une ambiance de carnaval déjanté, ludique, inquiétant et festif que débute, derrière un long voile de tulle, La Fausse suivante de Marivaux (1724). Ce n’est pas dans le texte ! diront les puristes. Mais dans l’esprit, oh combien ! Nadia Vanderheyden met en scène avec une magnifique intelligence les jeux multiples des travestissements des personnages. Grands voilages qui découpent la scène, dissimulant et exposant, tour à tour, lumières qui réorchestrent les espaces, costumes qui jouent de l’ambiguïté permanente, déguisant et révélant, soulignant la porosité des frontières entre les sexes et les classes. L’argument est simple, laisse supposer au départ une énième pièce où le marivaudage serait roi, il n’en est rien : une jeune et riche parisienne se déguise en chevalier pour apprendre à connaître Lélio à qui on la destine. Le bellâtre s’avère être un coureur de dot volage. Il sera puni, perdant et la Comtesse avec qui il avait conclu un dédit, et les douze mille livres de rente de la parisienne! Se mêlent à l’histoire les valets qui cherchent eux aussi profits et aventures. La pièce n’est ni féministe, ni sociale, ni sentimentale, mais un peu de tout cela. Il n’y a pas de «happy end», la vérité triomphe avec son goût amer, chacun reste seul. On assiste à la faillite d’une époque, de ses codes, de son fonctionnement. On pourra certes reprocher au texte ses lourdeurs, ses longueurs, il aurait été sans doute judicieux de ramasser l’ensemble, mais les comédiens sont excellents, nous entraînant dans un feu d’artifice virtuose.
MARYVONNE COLOMBANI
Avril 2014

La Fausse suivante a été joué le 10 avril au Jeu de Paume, Aix, dans le cadre de la programmation des ATP

Photo : La-fausse-suivante-©-Didier-Grappe

Théâtre du jeu de Paume
17, 21 rue de l’Opéra
13100 Aix-en-Provence
08 2013 2013
http://www.lestheatres.net/