Vu par Zibeline

Courteline en dentelles était joué au Théâtre Liberté de Toulon. Jérôme Deschamps pas au meilleur de sa forme

Sous le squelette

Courteline en dentelles était joué au Théâtre Liberté de Toulon. Jérôme Deschamps pas au meilleur de sa forme - Zibeline

Il y a chez Courteline un art du dialogue qui relève du croquis. Comme un dessinateur parvient en quelques traits appuyés et peu réalistes à rendre l’idée d’un personnage, Courteline saisit dans ses échanges verbaux l’essence des relations humaines, qu’il concentre en saynètes explosives. Monter ces huit très courtes pièces face public, en les jouant mais à distance, sans décor ni costumes, sans artifice, permet d’en faire surgir, à sec, la puissante mécanique ; la terrifiante vision d’une humanité veule et grossière aussi, petite bourgeoisie à l’idéal plat, et peuple qui la singe, artistes prétentieux et femmes acariâtres… Sans décorum Courteline apparaît sans pitié, avec toute la drôlerie de la méchanceté. Il faut dire que Michel Fau est éclatant d’intelligence du jeu : toujours hors de ses personnages, et dedans pourtant, les faisant exister d’un geste, femmes et hommes, cyniques et naïfs, puis jouant à ne plus jouer sans étonnement… Jérôme Deschamps hélas à ses côtés n’est pas à sa hauteur. Il adopte une lenteur d’élocution et une posture avachie fatigantes, systématiques, drôles un instant mais loin du tourbillon de son compagnon à mille facettes. Si bien que leurs dialogues, déséquilibrés, ne prennent que lorsque Michel Fau occupe le premier rôle, ce qui laisse avec l’impression que Jérôme Deschamps n’a pas su se mettre en scène. Ou qu’un peu plus de travail n’aurait pas nui ?

AGNÈS FRESCHEL
Mai 2013

Courteline en dentelles a été joué au Théâtre Liberté, Toulon, les 10 et 11 avril


Théâtre Liberté
Grand Hôtel
Place de la Liberté
83000 Toulon
04 98 00 56 76
www.theatre-liberte.fr