Journal Zibeline - bannière pub Journal Zibeline - bannière pub Journal Zibeline - bannière pub
Vu par Zibeline

Avec Dust, Roderick George joue de l'art des particules en virtuose...

Souffles

Avec Dust, Roderick George joue de l'art des particules en virtuose... - Zibeline

Avec leur allure de frères Dalton, quant à l’échelonnement des tailles, quatre danseurs interprètent avec une élégante maîtrise Dust : Roderick George, chorégraphe de cette création 2015, Corey Scott-Gilbert, Dominic Santia et Kevin Quinaou. Rêvant l’existence humaine à l’image de la poussière, du fragment, les mouvements des danseurs suivent les variations des musiques jouées sur scène par le DJ Josh Johnson, distordues, ralenties, accélérées, populaires et savantes. Les gestes s’accordent aux élans musicaux leur proposant de nouvelles tentations de lecture. La grammaire classique la plus rigoureuse s’y teinte d’aspirations autres, d’une liberté sans cesse redessinée. Le chorégraphe exploite les capacités impressionnantes des protagonistes, qui savent mêler la grâce et la violence, la tension et l’apaisement, unissent les solitudes, constituent des groupes étroits où chacun se complète dans une fluidité qui transcende les contraintes. Le sol comme élastique sous les pointes, se prête aux glissades, devient lieu d’écriture, sur lequel les corps étendus modèlent d’autres envols. À l’instar des chorégraphies de Forsythe (Roderick George a dansé à la Forsythe Company à Francfort), le ballet classique est déconstruit, dans une exploration qui mène aux limites des possibilités qu’offre son langage. La composition s’appuie aussi sur les physiques particuliers de chaque danseur, si bien que la partition semble avoir été écrite spécifiquement pour chacun d’eux. Les prouesses techniques se conjuguent à celles d’une apparence d’improvisation. L’ensemble jongle entre duos, trios, quatuors et la vivacité des solos. Souplesse des évolutions d’un simple vol de poussière animé par des souffles inspirés… Le public est saisi par la multiplicité virtuose de cette humanité en marche… en danse.

MARYVONNE COLOMBANI

Mai 2016

Dust a été donné du 19 au 21 mai au Pavillon Noir.

Photographie © DR (Capture écran)


Pavillon Noir / Ballet Preljocaj
530 avenue Mozart
13627 Aix-en-Provence
08 11 02 01 11
http://www.preljocaj.org/