Journal Zibeline - bannière pub Journal Zibeline - bannière pub Journal Zibeline - bannière pub
Vu par Zibeline

Et vogue la famille, retour sur L’Île Pacifique, joué au 3bisf à Aix-en-Provence, lors de Momaix

…sont dans un bateau…

Et vogue la famille, retour sur L’Île Pacifique, joué au 3bisf à Aix-en-Provence, lors de Momaix - Zibeline

« Embarquement immédiat ! » tonne le père, ou plutôt le Capitaine (Hugues Cristianini) ; et Petit Mousse (Nicolas Rochette) s’active, tombe, se trompe, se voit malmené par une figure autoritaire qui se gargarise d’impératifs… Mais les mots dérapent, « Lardez les amarres ! », et soulignent la vacuité de la forme à laquelle le personnage cherche visiblement à adhérer sans y croire… Sort d’une caisse, comme d’un ventre, une petite fille (Julie Cardile), la petite sœur non voulue, non attendue, reléguée aux tâches domestiques, elle sera Mousse Tâche. Peu à peu elle trouve sa place, apprivoise son frère qui devient son complice, sans toujours la comprendre…

Évoquer la famille, les relations entre parents et enfants, et dans la fratrie même, déceler les failles les plus infimes, intimes, derrière les stéréotypes dans lesquels chacun croit devoir se conformer, tient de la gageure tant les archétypes sont forts, codés depuis Sophocle ou Euripide, déclinés jusqu’à l’épuisement, jusqu’à la forme dégradée que sont les sitcoms. Et pourtant, le sujet reste inépuisable, parce qu’il nous touche, parce que tous nous avons été des enfants, que le ressassement du thème n’est pas répétition ou référence à ; les archétypes initiaux nourrissent, accordent leur profondeur, et le texte de Sabrina Giampetrone sait avec élégance en jouer en brossant des personnages attachants, sensibles et drôles.

L’Île Pacifique est présentée dans le cadre de Momaix, mais, si la pièce est accessible à partir de 8 ans, elle l’est aussi totalement aux grands enfants qui sont devenus les grandes personnes. Pas de complaisance bêtifiante sur le bateau qui nous emporte aux côtés des protagonistes à la recherche d’une île idéale ! Les mots sont choisis, précis et donnent à réfléchir sur la construction de soi, la vie, avec une pertinence aiguë dans une scénographie, très stylisée, évocatrice et libre (Mathieu L’Haridon).

Et la mère ? C’est la mer sur laquelle le bateau navigue, « la hautaine », imprévisible, toujours présente, enveloppant l’espace de ses bruits, ses musiques (Matthieu Pernaud). Une œuvre qui fait grandir, portée avec une verve enthousiaste par la Cie Des Accès.

MARYVONNE COLOMBANI
Décembre 2017

L’Île Pacifique a été joué du 28 au 30 novembre au 3bisf, Aix-en-Provence

Photo : © Michel Serra

 


3bisf
Hôpital Montperrin
109 avenue du Petit Barthélémy
13617 Aix en Provence
04 42 16 17 75
http://www.3bisf.com/