Vu par Zibeline

Cinétilt au Lycée marseillais Marie Curie

Soirée ciné au lycée

• 4 juillet 2018⇒7 juillet 2018 •
Cinétilt au Lycée marseillais Marie Curie - Zibeline

Le lycée marseillais Marie Curie a ouvert ses portes et prêté sa cour à l’association Cinétilt pour une séance de Ciné plein air.

Bizarre de se retrouver au lycée un samedi soir. Pas vraiment l’endroit où on imaginerait passer une soirée estivale. Et pourtant ils sont venus, étudiants, professeurs, membres de ce qu’on nomme « la communauté éducative », auxquels s’ajoutent les habitués des  séances de cinéma en plein air que propose chaque été à Marseille l’association Cinétilt. Les chaises installées devant l’écran géant sont rapidement occupées. Deux raisons essentielles à cette projection dans la cour du lycée Marie Curie en ce samedi 8 septembre. La proviseure, Gisèle Alcaniz, les a rappelées : le lycée fête cette année ses 60 ans ; et le DMA (Diplôme de Métier d’Art) film d’animation, sa dixième année d’existence. Deux anniversaires qu’il ne fallait pas manquer de célébrer…même si la concrétisation de ce projet festif de rentrée n’a pas été facile (organisation et sécurité obligent).

Mais ce soir on y est… et la cour se pare d’éclats inédits. Avant la projection du film, à la nuit tombante, des FFE (Films de Fin d’Etudes) sont proposés. Émotion de revoir la dizaine de courts métrages d’anciens étudiants du DMA, dont on a suivi le travail, les tâtonnements, les choix graphiques, techniques, et dont certains ont été présentés (et parfois primés) dans des festivals importants. Puis vient le moment de Jasmine, en présence de son réalisateur Alain Ughetto. Pas vraiment un hasard que ce soit justement ce long métrage d’animation qu’on donne ici ce soir. Jean-Yves Reynier, l’un des responsables du DMA,  se souvient d’une sortie pédagogique en 2009 à l’Alhambra, où le film -entièrement réalisé là-bas- était alors en plein tournage. Jasmine est l’évocation autobiographique d’un amour sur fond de révolution islamique. Une love story à l’iranienne exhumée trente ans plus tard, au hasard d’un paquet de lettres retrouvé. Le réalisateur la fait revivre  grâce à de poétiques figurines en pâte à modeler, à des décors stylisés, à des éléments symboliques. Ancien documentariste, il a également recours aux images d’archives, ce qui donne un relief particulier et une dimension universelle à cette touchante histoire personnelle.

Une belle proposition de Cinétilt qui offrira encore trois séances de Ciné plein air en ce mois de septembre : Sans soleil de Chris Marker, le 12 ; Your name de Makoto Shinkai le 14 ; ainsi qu’un ciné-concert de Nicolas Cante, autour de Berlin, symphonie d’une grande ville de Walter Rutmann. Une programmation toujours placée sous le signe de la variété et de l’exigence.

Quant au DMA cinéma d’animation, le programme des réjouissances n’est pas terminé, puisqu’une grande soirée d’anniversaire est prévue le 10 novembre au cinéma L’Alhambra.

FRED ROBERT
Septembre 2018

Cette manifestation a eu lieu le 8 septembre dernier.

La 23ème édition de Ciné plein air, organisée par l’association Cinétilt, se déroule jusqu’au 15 septembre dans différents lieux de Marseille.

Renseignements sur cinetilt.org

Photographie : Jasmine © Shellac