Retour sur la rencontre avec Jonathan Coe invité aux Escales en librairie les 7 et 8 juin

So britishLu par Zibeline

Retour sur la rencontre avec Jonathan Coe invité aux Escales en librairie les 7 et 8 juin - Zibeline

Les fans n’ont pas été déçus. L’escale de Jonathan Coe à Histoire de l’Œil, en VO brillamment interprétée par Marguerite Capelle, a été un grand moment d’élégance et d’humour britanniques. Teint très clair, yeux très bleus, cheveux très blancs, Coe incarne, verre à la main, cette Angleterre qui «craignant d’être considérée comme prétentieuse, envisage toujours les choses sérieuses selon le prisme de l’humour». Autodérision, tel semble être le maître mot de ce romancier célèbre (il est aujourd’hui étudié à l’université) à la modestie délicieuse. Interrogé par Pascal Jourdana à propos de Désaccords imparfaits, un recueil tout récemment paru de quatre textes courts, il déclare avoir «un peu honte» de cet ouvrage qu’il appelle une «plaisanterie». Lui qui écrit généralement des sommes et juge «plus facile d’écrire long» avoue avoir du mal à atteindre la concision, la simplicité et l’élégance nécessaires à l’écriture de textes courts. Il persiste pourtant et a révélé en avoir rédigé deux autres, non encore édités en France. Certains personnages de ses nouvelles se retrouvent d’ailleurs dans ses romans ; son projet étant de proposer un «panorama de la famille et de la société anglaises depuis les années 50», une sorte de Comédie Humaine ou de Rougon- Macquart à l’anglaise. Amateur de musique, il se passionne pour la composition. Voilà sans doute pourquoi il a consacré une très longue biographie à B.S. Johnson, auteur expérimental des années 1960 tombé dans l’oubli. Son «livre le plus personnel», un dialogue entre lui et Johnson sur la fiction romanesque. Afin de poursuivre une œuvre forte, pétrie d’humour et de cruauté, mais jamais cynique.

FRED ROBERT

Juin 2013

Jonathan Coe était invité pour des Escales en librairies les 7 et 8 juin

La plupart de ses romans sont disponibles en Folio (Testament à l’anglaise, Bienvenue au club, Cercle fermé…). Désaccords imparfaits est édité chez Gallimard (8,90 €)

Photo : Jonathan Coe (c) C. Hélie Gallimard