Le Festival Présences féminines essaime à travers le territoire de Toulon Provence Méditerranée

Six ans déjàVu par Zibeline

Le Festival Présences féminines essaime à travers le territoire de Toulon Provence Méditerranée - Zibeline

Fidèle à son noble dessein, le Festival Présences Féminines a essaimé à travers le territoire de Toulon Provence Méditerranée. Pour son concert d’ouverture le 15 Mars au Foyer Campra de l’Opéra, cheminement historique du clavecin au piano à travers leur usage chez les femmes interprètes comme compositrices, le propos musical ouvertement chronologique était accompagné d’une mise en espace théâtrale un peu caricaturale mettant en évidence l’évolution du machisme de la société au fil des siècles. Ces pastilles verbales privaient malheureusement le spectateur du temps nécessaire à l’appréciation du répertoire, dont la cohésion était brisée par excès de pédagogie. Pourtant exécuté avec superbe par trois interprètes talentueuses, Marie Van Rhijn au clavecin, Lucie de Saint Vincent au pianoforte et Maroussia Gentet au piano, on pouvait y entendre moult compositions masculines et féminines dignes d’intérêt. Lors de la soirée du 18 mars, la chanteuse Karen Vourc’h et la pianiste Anne Le Bozec investissaient les locaux du Musée de la Marine pour un concert où l’alchimie était en tous points parfaite. Le répertoire, consacré aux compositrices scandinaves sur une période allant de la moitié du XIXe au XXe, lorgnait allègrement du côté du lied allemand. Bizarrement, on pouvait éprouver un étrange malaise à l’évocation du nom des maîtres l’ayant influencé, tous masculins à l’exception de la singulière Kaija Saariaho, plus contemporaine et visiblement plus affranchie. C’est sur un spectacle hors-norme, hybridation poétique entre la musique électroacoustique, la vidéo, la percussion et le chant traditionnel coréen en pansori que se clôturait le Festival cette année, belle invitation au voyage de la compositrice Marie-Hélène Bernard secondée par deux interprètes exceptionnelles, Kwong Song-Hee au chant et Françoise Rivalland au zarb (instrument à percussion digitale) et au santour (instrument à cordes frappées), preuve qu’au-delà du travail de mémoire, l’avenir d’un tel festival sur le long terme est aussi de soutenir la création.

ÉMILIEN MOREAU
Mars 2016

Le Festival Présences féminines a eu lieu sur le territoire de Toulon Provence Méditerranée du 15 au 20 mars

Photo : -c- Karl Pouillot