Vu par Zibeline

Une sirène sereine et en suspension sur le Parvis de l'Opéra de Marseille

Si reine

Une sirène sereine et en suspension sur le Parvis de l'Opéra de Marseille - Zibeline

La Sirène de février avance d’un pas sûr, sereine. Elle est sur un fil tendu au dessus des visages ; le Parvis de l’Opéra de Marseille est plein : tous ceux qui ont eu vent de sa traversée sont venus y assister. On ne voit qu’elle, la funambule Tatiana-Mosio Bongonga, qui évolue souplement, s’allonge en suspension, se redresse avec vivacité, chaussée de bottines gauloises. On entend chanter Pascale Valenta, « joueuse de voix » puissante, accompagnée d’un musicien, Jérémy Manche, mais ils sont dissimulés parmi la foule. Pour ce rendez-vous coutumier de Lieux Publics, la compagnie Basinga -créée à Sauve (Gard) en 2014- a choisi la sobriété d’un dispositif tout simple, qui met en relief la forte personnalité de ses artistes. Un câble, un lourd balancier, et surtout un sourire éclatant, complice, conduisant chacun à penser qu’il n’est adressé qu’à lui seul…

GAËLLE CLOAREC
Mars 2017

Photo : Traversée – Basinga © Gaëlle Cloarec

Sirène et Midi net a eu lieu le 1er février, lors de la Biennale Internationale des Arts du Cirque

La Biennale Internationale des Arts du Cirque a eu lieu jusqu’au 19 février à Marseille et dans 25 autres villes de Provence-Alpes-Côte d’Azur