Vu par Zibeline

Le pianiste et conteur Edouard Exerjean évoquait Jacques Ibert à l'Opéra de Marseille le 12 février...

Si Ibert m’était conté ?

• 12 février 2016 •
Le pianiste et conteur Edouard Exerjean évoquait Jacques Ibert à l'Opéra de Marseille le 12 février... - Zibeline

A la veille des représentations de L’Aiglon (du 13 au 21 février 2016), l’Opéra de Marseille invitait le pianiste et conteur Edouard Exerjean pour une « évocation » musicale de l’un des deux compositeurs (avec Arthur Honegger) de l’ouvrage inspiré d’Edmond Rostand : Jacques Ibert. Proche du « Groupe des Six », un peu oublié, en France en particulier (un paradoxe moult fois ressassé!), Jacques Ibert (1890-1962) fut un musicien prolixe qui, de son vivant-même, connut un franc succès ! Aujourd’hui, hormis quelques opus, parmi son œuvre symphonique (Escales-1922), ses concertos, sa musique de chambre ou celles pour piano et le cinéma (Don Quichotte – Pabst 1933), ses opéras… beaucoup restent à (re)découvrir !

Le 12 février, en « passeur » émérite, secondé par de jeunes musiciens du Conservatoire de Marseille (Jeanne Ravoire au violon, Rachel N’Guon à la flûte,Thomas Vaiarelli au piano), un beau baryton présent sur la production de L’Aiglon (Anas Seguin remarquable dans les Chansons de Don Quichotte !), Edouard Exerjean, dans un domaine et une époque qu’il endosse comme une seconde peau, a allègrement trottiné du piano (Histoires, Petite Suite…) à la peinture d’une vie mouvementée : celle d’un homme appartenant à une génération marquée par les deux guerres. Le tout a été agrémenté (en présence de la petite-fille du compositeur Véronique Ibert-Péréal), avec verve et à propos, de lectures de témoignages ou de sa correspondance… pour un moment à la fois instructif et divertissant, mettant l’eau à la bouche pour la grande affiche du mois de février sur la place Reyer (voir notre article sur L’Aiglon)

JACQUES FRESCHEL
Février 2016

Photo M.A. Baillon


Opéra de Marseille
2 Rue Molière
13001 Marseille
04 91 55 11 10
http://opera.marseille.fr/