Vu par Zibeline

"Dans la forêt" de Jane Hegland aux éditions Gallmeister

Seules au monde

Grand succès aux États-Unis en 1996, « choc littéraire », couronné dans tous les pays, Dans la forêt de Jane Hegland s’inscrit dans la lignée de la littérature post-apocalyptique et a connu un réel engouement. Bizarrement il n’a été traduit en français que 20 ans plus tard. L’auteure met en scène deux adolescentes, Nell et sa sœur Eva, 17 et 18 ans, presque des jumelles. La narration est menée par Nell qui se met à rédiger, sur les conseils de sa sœur, un journal pour fixer leur mémoire des événements survenus plus récemment. Elle commence son récit le jour de Noël, sur un vieux cahier vierge retrouvé par Eva.

Surviennent alors les souvenirs des Noëls de l’enfance, avec leurs parents, dans cette maison perdue en Californie du Nord, dans la forêt, à cinquante kilomètres de la ville et de ses commodités. Moments heureux d’une famille unie, dans une maison confortable et connectée. Rêves d’un avenir glorieux dans la danse pour Eva, dans la littérature pour Nell. Mais ce bonheur riche et tranquille s’est soudain interrompu à cause d’une catastrophe qui ne sera jamais identifiée – guerre, épidémie ? – mais dont la violence est inouïe. En très peu de temps, plus d’essence, difficultés de ravitaillement, puis plus d’électricité ni de téléphone. Mort de la mère d’un cancer et du père, un an après, alors que les difficultés ne vont que croissant.

Dès lors il leur faut résister, réorganiser leur mode de vie, gérer le quotidien en économisant sur tout, sans lumière. Il a fallu entretenir le jardin potager du père, conserver fruits et légumes, entretenir le feu, sécuriser la maison… Nell s’informe en lisant une vieille encyclopédie, retrouve des témoignages d’indiens sur l’utilisation des plantes et des glands. Des événements terribles les décident à se réfugier dans une souche de séquoia creuse au sein de la forêt… On laisse là les deux robinsonnes face à un avenir incertain envisagé avec sérénité. Et même si l’on peut trouver certaines digressions inutiles et l’écriture un peu trop classique, la réflexion de Jane Hegland sur les vraies valeurs reste séduisante.

CHRIS BOURGUE
Mars 2019

Sélectionné pour le Prix littéraire Lycéens 2019 de la région Sud-PACA
Prix de l’Union interalliée 2018, dans la catégorie Romans étrangers

Dans la forêt, Jane Hegland
Gallmeister, 9,90 €