Journal Zibeline - bannière pub Journal Zibeline - bannière pub Journal Zibeline - bannière pub
Vu par Zibeline

"Seule à mon mariage", premier long métrage prometteur de Marta Bergman

Seule à mon mariage

• 17 avril 2019 •

Pamela, jeune femme rom, vit avec sa grand-mère et sa fille de deux ans, « la petite », la « princesse », dans un village roumain, Galbinasi. Une maison exigüe et spartiate où elles partagent le même lit. Entre corvées d’eau et de bois, cuisine et ménage, Pamela étouffe, rêve d’une vie meilleure, ailleurs. Comment échapper à ce destin ? Un mariage à l’étranger lui semble la seule solution. Vêtue de sa robe à fleurs, maquillée avec soin, elle part, déterminée et confiante, pour trouver, grâce à une agence matrimoniale, l’homme qui lui permettra de quitter ces paysages enneigés et cet univers étriqué. « Sérieuse, intelligente, travailleuse, sociable, l’amour compte » c’est ainsi qu’elle se présente ; elle cherche un homme  « propre qui se douche », un « Français car ils parlent bien et aident pour les tâches ».

Ce sera Bruno, un Belge, qui l’attendra à l’aéroport après quelques échanges par internet, un bouquet de fleurs à la main. Touchante, elle lui offre, elle, une lampe sapin qui change de couleur, de la țuică (eau de vie roumaine) pour son père et un parfum pour sa mère… Paméla s’émerveille de l’eau qui coule au robinet, s’étonne qu’il n’y ait pas de téléviseur. Peu à peu, elle apprivoise son nouveau domaine, mais très vite s’ennuie, très seule, dans une ambiance étrange : elle était prête à aimer cet homme qui la respecte et reste très réservé et peu ardent. Une ambiance qui tranche avec les fêtes au village où l’on voit la Granny chanter « Seule à mon mariage » avec les musiciens dans des rythmes chaleureux et pleins de vie. Ce nouveau cadre assure à la jeune femme le confort et lui permet d’envoyer de l’argent et des cadeaux à sa famille. Mais sa fille lui manque, sa culture lui manque, les danses lui manquent, son ami Marian aussi. Un jour, Granny est retrouvée morte dans la neige et Marian, qui prend en charge la petite et la « baptise » Rebecca, vient en Belgique…. De nouveaux choix pour Pamela.

Seule à mon mariage, premier film de fiction de Marta Bergman, qui avait déjà réalisé des documentaires – et cela se voit par le souci du détail- campe un personnage de femme qui prend son destin en mains, spontanée, pleine de vie, superbement interprétée par Alina Serban, une comédienne de théâtre dont c’est le premier rôle au cinéma. Sur son visage filmé en gros plan, se lit toute une palette d’émotions, de l’espoir de s’en sortir au désespoir de la solitude. Face à elle, Bruno, fils unique, tout en retenue, un peu coincé, que joue l’acteur flamand Tom Vermeir.

La caméra de Jonathan Ricquebourg a su restituer aussi bien l’ambiance colorée des fêtes et l’énergie vitale de la jeune Rom, souvent filmée en caméra portée, que la rudesse de la vie au village avec ses paysages de neige fixes et immuables. Un premier long métrage prometteur.

ANNIE GAVA
Mars 2019

Seule à mon mariage, soutenu par l’ACID, de Marta Bergman, sort le 17 avril (2h01)

Photo 1 : Seule à mon mariage 2 © Marina Obradovic

Photo 2 : Seule à mon mariage © Marina Obradovic