Vu par Zibeline

Ferroviaire, la carte blanche de Benjamin MiNiMuM à la Mesón

Service ferroviaire maximum

Ferroviaire, la carte blanche de Benjamin MiNiMuM à la Mesón - Zibeline

Dénicher des musiciens talentueux des quatre coins de la planète, Benjamin MiNiMuM en a l’habitude à travers Mondomix, magazine de référence des musiques du monde dont il est le rédacteur en chef. Lorsque ses amis de la Mesón lui ont proposé une carte blanche, il en a profité pour faire coup double : présenter aux Marseillais l’univers underground naïf des m a r y s e et leur création commune Ferroviaire. La rencontre entre la musique acoustique et ludique des sœurs jumelles parisiennes d’origine philippine et les mix bruitistes de l’artiste reporter donne vie à un tableau musical aux pigments urbains d’essence traditionnelle.

Rappelant Björk ou encore Camille, les m a r y s e jouent, au sens propre, avec une multitude d’instruments (principalement du violon et de la harpe) ou d’objets dont elles ont décidé qu’ils le deviendraient. Petits cris tribaux et soupirs sensuels en boucle, ambiance minimaliste, elles semblent s’inspirer aussi bien de l’air que du feu, de l’eau que de la terre. Des morceaux auxquels les collages sonores de MiNiMuM, réalisés à partir de sons enregistrés entre autres dans la gare Saint-Charles, font étonnamment écho.

THOMAS DALICANTE
Mai 2013

Crédit photo : minimum-c-X-D.R

Benjamin MiNiMuM et m a r y s e ont présenté Ferroviaire le 5 avril à la Mesón, à Marseille