Vu par Zibeline

Le nouveau quartet de Christian Brazier a ouvert la saison de concerts du Moulin à Jazz

Septième Vague pour un homme fidèle

Le nouveau quartet de Christian Brazier a ouvert la saison de concerts du Moulin à Jazz - Zibeline

L’association Charlie Free du Moulin à Jazz du Domaine de Fontblanche à Vitrolles a souhaité ouvrir sa saison de concerts avec le nouveau quartet de Christian Brazier pour présenter son dernier opus : Septième Vague. Un acte de fidélité entre les deux partenaires puisque Christian Brazier a déjà eu l’occasion de faire sonner sa contrebasse dans ce lieu. Fidélité encore par le choix des musiciens, où l’on retrouve à la trompette et au bugle Christophe Leloil et, au piano et claviers, Perrine Mansuy. Le batteur d’origine australienne Dylan Kent a quant à lui rejoint le 4tet récemment. Après ses beaux albums Lumière, Pérégrination, Mémoire Vive, Circumnavigation, où la richesse mélodique est prédominante, Septième Vague, 7e création, n’échappe pas à ces qualificatifs. Christian Brazier est un musicien en quête perpétuelle, ses thèmes de prédilection sont des invitations au voyage où la mer au sens des termes grecs, pontos, en tant que voie et étendue dans l’immensité, et thalassa au sens d’événement, est toujours présente. Ses compositions personnelles maturent pour ce dernier projet depuis environ deux années et ont trouvé aujourd’hui toutes les conditions pour éclore. Enregistrer, aux Studios La Buissonne à Pernes-les-Fontaines avec Gérard de Haro à la prise de son qui fait aussi parti des fidèles du parcours artistique de Christian Brazier. Et produire, sous les couleurs d’un tout nouveau label dans la région, A.C.M Jazz Label (Aide à la Création Musicale), suite à sa rencontre avec le saxophoniste Dan Roth et le pianiste René Perez Zapata avec lequel il collabore dans une formule très expérimentale de musique improvisée, la formation Zaj.

Les titres des chansons sont autant d’appels à l’évocation mémorielle : La tête dans les étoiles est une allusion peut-être à celui qui est ailleurs mais qui, ayant pris de la distance, est le plus lucide sur le monde avec Les Pieds sur Terre. Septième Vague semble être construit comme l’illustration sonore d’un film muet où peu à peu piano et trompette, s’emparent avec véhémence de cette vague et ouvrent la voie, l’élargissent par l’improvisation. Dans J’sais pas quoi faire on évoque une scène culte du cinéma de la Nouvelle Vague dans Pierrot le Fou avec Anna Karina, les pieds dans l’eau. Encore l’eau ! Perrine Mansuy met tout son talent à introduire le thème accompagné d’une batterie au rythme dégingandé. La contrebasse, quant à elle, se trouve souvent lointaine, plus discrète, et sa présence n’en est que plus essentielle. La couleur bleue d’un jazz aux vertus pacificatrices trouve sa parfaite illustration avec le titre D’Août où est suggéré une impétuosité toute contrôlée, c’est un territoire qu’affectionne particulièrement la trompette de Christophe Leloil. Le concert se termine avec ce qui pourrait devenir, qui sait, un prochain standard…

DAN WARZY
Octobre 2015

ACM Jazz Label : http://acmjazzlabel.wix.com/acm-jazz-label

Ce concert s’est joué au Moulin à Jazz à Vitrolles le 3 octobre

Photo : Christian Brazier 4tet – 7ème Vague © Dan Warzy


Association Charlie Free – Le Moulin à Jazz
Domaine de Fontblanche
13127 Vitrolles
04 42 79 63 60
http://www.charliefree.com/