Journal Zibeline - bannière pub Journal Zibeline - bannière pub
Vu par Zibeline

Balade sur le Sentier de Tire-Poil, longeant le Cap d'Antibes

Sentier de tire-poil

Balade sur le Sentier de Tire-Poil, longeant le Cap d'Antibes - Zibeline

Longeant le majestueux Cap d’Antibes, le sentier de Tire-Poil offre une balade facile à flanc de mer, entre végétation et minéral, bordant des vestiges des Années Folles. Un parcours enchanteur à effectuer à la mi-saison

Il tirerait son nom des bourrasques de vent qui ravagent son littoral… et il est d’ailleurs fermé les jours de coups de mer. C’est un paysage purement féérique que nous offre le Sentier de Tire-Poil. Achevé en 2011, en prolongation du Chemin des douaniers déjà existant, il permet d’effectuer un tour du Cap d’Antibes dans des zones longtemps inaccessibles à pieds, rendant une précieuse bande littorale aux promeneurs. C’est à l’Est de la petite plage de la Garoupe qu’il vous faudra entamer cette balade de deux heures, chaussés de bonnes baskets.

Dès le départ se révèle le versant Est de la Baie des Anges, avec les remparts d’Antibes en premier plan. Puis le sentier épouse le contour du littoral, offrant une vue plongeante sur la Méditerranée. Rien de vertigineux pour autant, le sentier est parfaitement aménagé : s’y succèdent chemin dallé et marches de pierres, sur un dénivelé de 30 mètres maximum. La succession de paysages minéraux décline la palette des couleurs : blanc, ocre… De nombreux point autorisent l’accès à la mer, notamment sur la pointe du Cap Gros, pour une baignade inopinée avant de reprendre son chemin.

Le sentier longe ensuite les murs de luxueuses propriétés, hauts lieux des Années Folles (Château de la Garoupe, Château de la Croë…) pour rejoindre son deuxième tronçon, plus verdoyant. À l’ombre des Pins d’Alep, les criques abritent de nombreuses espèces végétales : barbe de Jupiter, lavande de mer, griffes de sorcière, fenouil marin… En serpentant toujours le long de la mer, on atteint ensuite la villa Eilenroc, autre fastueuse villa Belle Epoque dont la Côte d’Azur a le secret. Désormais propriété de la Ville d’Antibes, cette villa construite par Charles Garnier est actuellement fermée à la visite pour d’interminables travaux, mais ses somptueux jardins s’aperçoivent déjà derrière les barreaux. La balade s’achève sur l’anse de l’Argent Faux et ses promontoires rocheux, avec vue sur la pointe de l’Ilette. Sur le retour, une visite s’impose au Phare de la Garoupe. Si la balade peut s’effectuer à pied depuis la plage de la Salis (le long du chemin du Calvaire, et d’une charmante traversée d’un domaine boisé), on peut aussi s’y rendre en voiture en remontant le Chemin de la Garoupe. Le plateau, hébergeant le phare, une chapelle tapissé d’ex-voto marins, et un discret oratoire dédié aux Amoureux de Peynet, offre un panorama époustouflant de l’Esterel à l’Italie, laissant deviner les pics vertigineux du Mercantour en son fond.

JULIE BORDENAVE
Octobre 2018

Photo : -c- J.B.

Infos pratiques :

S’y rendre : depuis le centre d’Antibes, suivre la route du bord de mer en direction de Cap d’Antibes/Juan les Pins, jusqu’à la plage de la Garoupe. Se garer sur le parking de la Garoupe.

Départ du sentier : à l’Est de la plage de la Garoupe, jouxtant la plage Keller.

Durée : 2h, 5km aller/retour.

Itinéraire : à la sortie du sentier, remonter l’avenue Mrs Beaumont, puis prendre l’avenue de la Tour Gandolphe sur la droite, et redescendre l’avenue André Sella jusqu’au point de départ.