Vu par Zibeline

Festival de Musique de Menton : ses « Grands interprètes » au parvis suspendu

 … s’élèvent « dans l’air du soir » ! 

• 11 août 2016 •
Festival de Musique de Menton : ses « Grands interprètes » au parvis suspendu - Zibeline

« La musique de chambre fait le plein à Menton », comme d’ailleurs tous les concerts de ces « Grands interprètes » qui défilent sur la scène dressée, au pied de la façade nimbée de faisceaux orangés de la Basilique Saint-Michel Archange. Son parvis, suspendu sur les hauteurs de la ville, véritable conque acoustique naturellement architecturée, offre, soir après soir depuis la fin du mois de juillet, un panorama superbe sur la rade, à la nuit tombante… et un formidable écrin pour des artistes comme le violoncelliste Edgar Moreau, les pianistes Jan Lisiecki, Elisabeth Leonskaja, Boris Berezovsky, aux voix d’Ute Lemper ou des King’s Singers

Le Festival de Musique de  Menton est l’une des plus anciennes manifestations artistiques de l’été en P.A.C.A. Soixante-sept ans que ça dure ! Aujourd’hui dirigée par Paul-Emmanuel Thomas, elle développe un esprit dynamique, convivial, attirant les plus grands. Car, dans la cité du citron, on goûte aussi à des concerts en fin d’après-midi au Musée Cocteau : on y a apprécié les pianistes Nelson Goerner, Hélène Couvert, Adam Laloum, Geoffroy Couteau, Ismaël Margain, Kit Armstrong, Juliette Hurel à la flûte, Lise Berthaud à l’alto, Alexandra Soumm au violon, Yan Levionnois au violoncelle… Que du beau monde auquel s’agrègent les concertistes du « Festival off » ! Bref, la ville, plus de quinze jours durant, vit au tempo de la musique !

Le 11 août, l’air ambiant, doucement rafraîchi par une légère brise marine, promet de passer une belle soirée. Il faut dire aussi que le plateau proposé est royal : le Quatuor Ébène, l’un des nos plus grands ensembles actuels, est associé à Nicholas Angelich, dans Brahms en particulier, l’un des compositeurs privilégiés du pianiste !

IMG_8270

Les heures iront crescendo ! Dans Haydn et son Quatuor en ut majeur op.20 n°2, les cordes présentent, aux premiers mouvements, un bel équilibre, de l’élégance : un ouvrage tissé avec maîtrise. Mais il faut attendre les dernières feuilles pour se trouver scotchés devant les parti-pris de légèreté, de retenue des musiciens qui font ressortir la polyphonie avec clarté, avant un contrastant fortissimo conclusif ! Leur Debussy est joué avec emphase. Pour l’interprétation de son unique Quatuor en sol mineur op.10, c’est la jeunesse qui est à l’œuvre. Pierre Colombet, Gabriel Le Magadure (violon), Adrien Boisseau (jeune et brillant altiste ayant pris la succession de Mathieu Herzog) et Raphaël Merlin (violoncelle) ont cultivé la notion de « jeu » qui a participé à leur victoire au prestigieux concours de l’ARD 2004 à Munich. On se passe les motifs mélodiques, d’un regard lancé d’un pupitre à l’autre : en chants et contre chants au souffle d’un archet en expectative ! Et dans le 3ème mouvement, alors qu’un chien aboie, au loin, dans le zéphyr provenant du rivage, les pianissimi sont superbes : un havre de suavité au lyrisme secret !

Nicholas-Angelich_scale_762_366

Arrive le grand Nicholas ! De sa démarche bonhomme Angelich s’installe au clavier. Dès l’incipit son piano, orchestral, sa sonorité profonde et noble, sa puissance englobante imposent une apnée sidérale au souffle du Quintette en fa mineur op. 34 de Brahms, à son lyrisme fleuve ! Dans leur dos, il pousse les quatre à la ferveur, à poudrer l’air ambiant de colophane, tant les crins chuintent à se rompre sur les cordes vibrantes. Le 3ème mouvement est tracé à grands traits, nets, tantôt fiévreux ou apaisés : un jeu d’opposition au rythme d’une épique cavalcade. Et le dernier débute par des sonorités translucides… précédant les larmes.

Longtemps on applaudira les artistes avant de retoucher terre, un peu plus bas dans la ville, au rivage, dans le port endormi…

JACQUES FRESCHEL
Août 2016

Festival de musique de Menton, jusqu’au 14 août.

A venir encore au Musée Cocteau à 18h : le Quatuor Arod (12 août), Marie-Elisabeth Hecker & Martin Helmchen, duo violoncelle / piano (13 août).

Au Parvis de la Basilique Saint-Michel Archange à 21h30 : Renaud Capuçon & Kathia Buniatishvili, duo violon/ piano (13 août) et pour finir, Lars Vogt (piano et direction) et le Royal Northern Sinfonia dans Beethoven (14 août)

www.festival-musique-menton.fr 04 92 41 76 76

Photos © Patrick Varotto

Nicholas Angelich © Stéphane de Bourgies