Journal Zibeline - bannière pub
Vu par Zibeline

Ultra-Proust, de Nathalie Quintane, aux éditions La Fabrique

Se réapproprier Proust

Ultra-Proust, de Nathalie Quintane, aux éditions La Fabrique - Zibeline

Nathalie Quintane écrit « Il faudrait déclarer l’O.O.P.: un Oubli Obligatoire de Proust pendant un demi-siècle. ». Cette phrase exactement provocante fait réagir et explose l’embaumement dont l’écrivain est victime. Les Enthoven père et fils dans leur dictionnaire amoureux parlent de l’auteur de la Recherche comme d’un être bon, « le meilleur ami du genre humain » quant à Antoine Compagnon, il écrit que « des lecteurs très divers ont l’impression que Marcel Proust a écrit son livre uniquement pour eux ». Mais Nathalie Quintane déplore que Proust soit réduit à ce rôle d’exhausteur de sensations.

Souhaitant rééditer des extraits du Contre Sainte-Beuve, l’éditeur Éric Hazan demande à Nathalie Quintane un texte pour les accompagner. Elle n’est pas une proustienne patentée comme ceux précédemment cités. Mais est-il nécessaire d’être spécialiste pour pouvoir en parler ? Pour Nathalie Quintane, il est du devoir de chacun de s’emparer de la littérature quitte à la trahir. Elle ne doit pas rester coincée dans le carcan dans laquelle la maintiennent certains, la cantonnant ainsi à sa seule fonction d’excitatrice du sensible. Nathalie Quintane en réponse à l’éditeur va écrire Ultra-Proust, comme on a dit « Ultra-Gauche », un plaidoyer pour faire sortir les œuvres littéraires de l’enclos dans lequel on les a volontairement enfermées afin qu’elles puissent changer la vie, pas dans le sens où l’on trouverait dans les œuvres une réponse à nos questions existentielles, mais la vie en général avec une dimension politique.

Pour Nathalie Quintane,« Proust attend des lecteurs qu’ils soient… des correcteurs ; et qu’ils poursuivent, en quelque sorte, l’infini travail de corrections et d’ajouts qu’est pour lui le travail de l’écriture. ». Comme l’auteur de la Recherche qui utilisait ses célèbres paperolles pour les insérer dans le texte, elle souhaite que les lecteurs s’immiscent dans la littérature, la corrigent, la sorte du statut imposé par les spécialistes. Mais, quelle serait la façon d’y parvenir ? Elle ne le dit pas. Comme elle l’affirme : « Je ne suis pas une intellectuelle engagée. Je suis poète. ». De même, ce livre n’est pas un essai mais un écrit inclassable qui bouscule notre rapport figé à la littérature.

CAROLINE GERARD
Mai 2018

Ultra-Proust
Nathalie Quintane
La fabrique édition 12 €