Vu par Zibeline

Retour sur le CD Schubert par Maria-Joao Pires

Schubert limpide

Retour sur le CD Schubert par Maria-Joao Pires - Zibeline

Maria-Joao Pires était en concert le 4 mai au Grand Théâtre de Provence où elle a joué le 2e concerto de Chopin en compagnie de l’Orchestre de chambre de Bâle (dir. Trevor Pinnock) (lire ici la chronique). Au disque, la pianiste portugaise, depuis son Voyage magnifique gravé en 1997, poursuit le dialogue intime qu’elle noue avec Schubert, tout en limpidité dans l’élan instrumental qu’elle impulse au clavier, jamais brumeux, et dont le fil sonore reste essentiellement mélodique. Avec les Sonates «tardives» n°16 (D.845) et la testamentaire n°21 (D.960), Pires s’attache à rendre le caractère méditatif, aérien de ce romantisme viennois, si singulier… chefs-d’œuvre qui touchent à tous coups !

JACQUES FRESCHEL

Mai 2013

Schubert
Maria-Joao Pires
CD Deutsche Grammophon 477 8107