Journal Zibeline - bannière pub Journal Zibeline - bannière pub Journal Zibeline - bannière pub
Vu par Zibeline

Une longue peine : le monde artistique réagit aux conditions de détention en France

Scènes d’intérieur

Une longue peine : le monde artistique réagit aux conditions de détention en France - Zibeline

Que se passe-t-il pendant 20 ans, 30 ans, lorsqu’on est enfermé ? Tous les jours la même chose ? Rien à faire -rien à dire ? Didier Ruiz, metteur en scène d’un théâtre qui vient recueillir la parole pour la restituer telle quelle sur le plateau, entre témoignage et acte artistique, a rencontré pour sa dernière création des anciens détenus. Ils ont tous les quatre une longue expérience de la prison. Des flots à déverser, des monceaux à partager. Il y a aussi Annette, compagne de l’un d’eux, envers du dedans, qui raconte la détention en creux, celle vécue par les proches, l’amour en pointillés, quelques minutes au parloir, et tout le reste du temps les larmes qui ne peuvent plus couler.

Il y a peu, Joël Pommerat présentait le travail accompli avec les détenus « longue peine » de la Centrale d’Arles. Sur scène aujourd’hui, des « anciens » : récidivistes ou « sorties positives ». Sur fond de grève des surveillants, projets de nouvelles prisons, augmentation du nombre des prisonniers (tandis qu’ailleurs en Europe, les chiffres baissent), le monde artistique réagit, s’engage, dénonce. Le public suit. Découvre.

Pendant une heure et demie, les cinq « innocents » (Didier Ruiz les appelle comme ça, ces comédiens qui n’en sont pas, qui parlent brut et bref), face public, les pieds écartés, le dos droit, racontent. Et même si on s’était préparé à entendre du dur et du lourd, on était loin du compte. Très loin… Dès les premiers instants, on pénètre dans un monde inconcevable, où l’absurde le dispute à la violence, où les lois se dissolvent dans l’arbitraire. Démesure et effroi. Ils sont tous coupables d’être nés pauvres, d’avoir voulu résister à une société qui les aiguillait toujours dans le même sens, de s’être débrouillés avec les moyens du bord, d’avoir voulu s’évader, d’avoir espéré autre chose. 35 ans d’enfermement, 9 ans à l’isolement total, interdiction d’assister à l’enterrement d’un père, fers aux pieds et bras entravés devant la tombe d’un fils, 27 prisons en 19 ans, auto arrachage de dents, grève de la faim. La liste est longue, les mots déchirent. Les regards ne cillent pas. Ceux-là ont résisté. Écoutons-les pour mieux entendre les autres.

ANNA ZISMAN
Mars 2018

Une longue peine a été joué au théâtre sortieOuest, à Béziers, les 9 et 10 février.

La réalisatrice Stéphane Mercurio a suivi l’élaboration du spectacle, qu’elle restitue dans Après l’ombre. Sortie en salles le 28 mars.

Photo : Une longue peine © Emilia Stéfani


sortieOuest
Domaine de Bayssan le Haut
Route de Vendres
34500 Béziers
sortieouest.fr