Journal Zibeline - bannière pub Journal Zibeline - bannière pub
Vu par Zibeline

2015 : la culture arménienne en concert aux Archives Départementales Gaston Deferre

Scansion au parfum d’exode

2015 : la culture arménienne en concert aux Archives Départementales Gaston Deferre - Zibeline

Les Archives Départementales des Bouches-du-Rhône ont organisé, début juin, plusieurs manifestations sur l’histoire des Arméniens en Provence pour commémorer le centenaire du génocide.
Les racines du contrebassiste Claude Tchamitchian viennent de l’Arménie que ses grands-parents fuirent en 1915. C’est au travers de la musique qu’il a renoué avec sa culture d’origine, retrouvant des thèmes musicaux traditionnels, aidé aussi par la découverte du livre de Krikor Beledian, Seuils, qui relate ces tragiques événements autour de photos de famille. Mémoire déjà honorée en octobre dernier, lors de l’anniversaire des 20 ans du label Émouvance, à la tête de l’Ensemble Lousadzak. Le contrebassiste a naturellement tenu à réveiller ce souvenir à sa manière, en proposant ses nouvelles compositions intitulées 2015, dont certaines n’ont pas encore trouvé leur titre.
Le concert débute par le saxophone soprano de Daniel Erdmann : sa sonorité proche du doudouk arménien entame une mélodie bientôt syncopée avec le saxophone baryton de François Corneloup ; puis la section rythmique entre en jeu avec la contrebasse de Claude Tchamitchian et la batterie de Christophe Marguet. Une incartade improvisée du soprano fraie le chemin pour la voix de Géraldine Keller qui lance un «Allez ouste !» appuyé par le son de la guitare de Philippe Deschepper aux effets électroniques. Hommage est ensuite rendu au batteur Paul Motian, disparu récemment, construit comme un lamento, berceuse grave et profonde emplie d’harmoniques et de crissements de cymbales. La composition Naritchevan débute par la chanteuse, suivie du dialogue rythmé par les effets de becs des saxophones. Le trio est parfaitement synchronisé, la batterie devient bruitiste sur de longs accords de contrebasse, puis un gong, qui annonce un univers inquiétant. La contrebasse en introduction pour Etchmeatzin est caressée à l’archet, chuintement mélodique très près du chevalet. François Corneloup joue aussi de ses jambes pour faire monter l’énergie exigée dans les suraigus. Géraldine Keller lit un texte très émouvant : «L’Euphrate… au delà de la mort…» en duo avec le soprano. La batterie tient la pulsation, monte au paroxysme pour s’arrêter brutalement. Seul l’engagement des musiciens face au public compte et l’on sent qu’ils sont maintenant vraiment libérés. Le concert se termine par une Valse et la Chanson 2015, la contrebasse est douce, le saxo ténor presque bluesy, la guitare plaque des accords déliés sur trois notes ; la voix déambule du grave à l’aigu, devient rauque. Les trois temps de la valse se découvrent peu à peu, la contrebasse improvise à l’archet, suivie d’une belle intervention aux couleurs presque rock de la guitare.
DAN WARZY
Juin

2015 a été joué le 1er Juin aux Archives Départementales Gaston Defferre à Marseille

Photo : Claude-Tchamitchian-Sextet-©-Dan-Warzy


Bibliothèque départementale des Bouches-du-Rhône
20 rue Mirès
13 003 Marseille
04 13 31 82 00
http://www.biblio13.fr