Patakès général de Philippe Poncet à la Friche

Sans mot direVu par Zibeline

Patakès général de Philippe Poncet à la Friche - Zibeline

Définir le terme populaire patakès est comme se lancer dans le vide. C’est parler en faisant une liaison vicieuse ou faire une faute grossière de langage ou en faire toute une histoire pour des choses sans importance ou s’énerver pour de petites choses. L’exact contraire de Patakès général, cortège de photographies silencieuses et rigoureuses de Philippe Poncet qui forcent l’admiration. Dans une exposition à la Salle des machines à La Friche la belle de Mai, son éditeur Olivier Gadet rend hommage à « l’ami trop tôt disparu » avec lequel il partagea le goût de la littérature et des voyages : « ce qui lui importait, c’était d’imprimer, donc on imprimait des livres, des dépliants de différents formats sur différents papiers. Les expositions suivaient l’impression ». Sa photographie lui étant toujours parue littéraire, Olivier Gadet a favorisé la résonance entre les séries par « une recherche de concordances, d’acoustique, une volonté de créer une histoire ». Bords de mer, constructions, caravanes, horizon perpétuel, objets inanimés (cairns, bouquets de fleurs), friches, cabanes composent l’essentiel de son vocabulaire photographique retraçant leurs nombreux périples à Boujdour et Beauduc, au Sahara et en Camargue. L’ensemble compose une partition de touches discrètes réalisées à la manière des peintres du 19ème siècle : sur le motif. Arides et majestueuses à la fois.

MARIE GODFRIN-GUIDICELLI
Janvier 2021

Patakès général, Philippe Poncet
Date d’ouverture différée et soumise aux annonces gouvernementales
La Friche de la Belle de Mai, Marseille
friche.org

Photo : Alone together, Tarfaya, juillet 2011 © Philippe Poncet

La Friche
41 rue Jobin
13003 Marseille
04 95 04 95 95
http://www.lafriche.org/