Samedi détente, un spectacle tranchant comme une machette vu au Théâatre Liberté

Samedi à vif et à danserVu par Zibeline

Samedi détente, un spectacle tranchant comme une machette vu au Théâatre Liberté - Zibeline

Contrairement à ce que Samedi détente pourrait laisser croire, c’est un samedi tranchant comme une machette. De celles qui décimèrent les Tutsis, au Rwanda, là où est née Dorothée Munyaneza. De nationalité britannique et vivant à Marseille, la danseuse et chanteuse n’a rien oublié des évènements du 6 avril 1994 qui l’obligèrent à « quitter le nid de l’enfance ». Vingt ans plus tard, elle chorégraphie sa première pièce comme on tente de mettre des mots sur l’indicible. Acte héroïque (la création engendre une nouvelle vague d’émotions) et acte d’exorcisme (faire sortir de son corps les contractions de la douleur), Samedi détente est un long cri d’effroi suivi de silences effrayants. Quand elle chante, sa voix chaude amplifiée par les frappes des pieds sur la table remonte le chemin du souvenir jusqu’à cette nuit sauvage du 6 avril 1994. Quand elle danse, son corps résonne des terribles nouvelles transmises à la radio, transpercé, secoué, terrassé. Autour de sa silhouette lumineuse, surgis de l’ombre de la forêt et de la poussière rouge des pistes, Nadia Beugré témoigne de l’aveuglement du monde resté sourd : en Côte d’Ivoire, elle dansait le zoulou dans l’insouciance de ses 14 ans, et Alain Mahé évoque en paroles et en musique l’ignorance feinte du gouvernement français… « Qui est l’ennemi ? », « Qu’avez-vous vu de nous ? » accuse le trio soudé par la chaleur de leur corps, leurs chants de révolte et leurs danses de l’insoumission. Selon un dispositif ouvert à l’improvisation, Samedi détente met en espace la jeunesse volée, l’exil, la terreur, la perte des êtres aimés, l’indifférence des États, dans une danse rageuse et des mots pétris d’impuissance. Faute d’un samedi oisif, le public retient son souffle.

MARIE GODFRIN-GUIDICELLI
Avril 2016

Samedi détente a été joué les 30 et 31 mars au Théâtre Liberté, Toulon

Photo : Samedi détente © Laura Fouquere

Théâtre Liberté
Grand Hôtel
Place de la Liberté
83000 Toulon
04 98 00 56 76
www.theatre-liberte.fr