Ô vous frères humains : Alain Timar prouve que culture, littérature et théâtre sont les meilleures armes pour réveiller les consciences

Salut à toi ô l’étrangerVu par Zibeline

• 27 mars 2014⇒30 mars 2014 •
Ô vous frères humains : Alain Timar prouve que culture, littérature et théâtre sont les meilleures armes pour réveiller les consciences - Zibeline

En remontant Ô vous frères humains d’Albert Cohen, programmé avec un succès manifeste entre les deux tours des municipales, Alain Timar a eu une formidable intuition. L’implication et l’accueil enthousiastes du public, bouleversé par l’acuité et l’universalité du propos, fut la preuve éclatante que culture, littérature et théâtre, sont les meilleures armes pour réveiller les consciences. Le résultat du premier tour, notamment à Avignon, aura été la confirmation de cette urgence qu’Alain Timar, en créateur humaniste, a assumé pleinement. Trois nouveaux acteurs, cosmopolites et rayonnants, incarnent l’auteur à des âges différents, et racontent à travers la finitude d’un homme qui jamais n’oublia son histoire, l’offense vécue par ce jeune enfant d’origine juive, débarqué de son île grecque, traité de «sale youpin» par un camelot marseillais, le jour de ses 10 ans. Jour de malheur, première rencontre avec la haine et le rejet. Innocence à jamais dévorée par la xénophobie. Et l’humiliation qui se prolonge sur les murs enfermant l’enfant dans le mutisme, lui «le petit amoureux de la France condamné à rester étranger» abandonnant ses rêves de patriotisme. Les acteurs, intenses Issam Rachyq-Ahrad, Gilbert Laumord, Paul Camus, brûlants des mots de Cohen, passent de l’absurde beckettien au silence éloquent, repoussent les murs de la honte, lui donnent corps, autant qu’au besoin d’exister, d’aimer et d’être aimé. Ils tracent l’espace mental de la solitude engendrée par l’intolérance. Jusqu’au pardon final, comme une claque de plus à la bêtise humaine : «Ne plus haïr importe plus que l’amour du prochain».

DELPHINE MICHELANGELI
Avril 2014

Ô vous frères humains s’est joué au théâtre des Halles, Avignon, du 27 au 30 mars.

Il sera repris au festival Off d’Avignon

Photo : O-vous-frères-humains-©-Manuel-Pascual

Théâtre des Halles
4 rue Noël Biret
84000 Avignon
04 90 85 52 57
http://www.theatredeshalles.com/