Cette brume insensée d'Enrique Vila-Matas, paru aux éditions Actes Sud

« Salinger, Pynchon, Kafka et les autres. »Lu par Zibeline

Cette brume insensée d'Enrique Vila-Matas, paru aux éditions Actes Sud - Zibeline

Le dernier roman de Enrique Vila-Matas traduit en français est un objet saturé de littérature, parfois jusqu’à l’écœurement, criblé de littérature citée (des passages, extraits d’œuvres nombreuses entre guillemets entrecoupent la trame) et ce dès son titre, emprunté à Queneau et retrouvé en épigraphe. Il ne se passe quasiment rien, dans le temps de la déambulation du personnage principal entre Creus, Cadaqués et Barcelone, en dehors de ce flux de conscience, en ces quelques jours d’octobre 2017, d’un narrateur à la première personne, Simon Schneider, traducteur peu argenté et pourvoyeur en citations pour les auteurs dont son frère « auteur à distance », à la manière de Salinger ou Pynchon, jaloux de leur anonymat, installé à New York, écrivant en anglais, Rainer Schneider Reus alias Rainer Bros ou Grand Bros. Le monde et ses agitations sont moqués, ainsi les événements nationalistes au moment de la déclaration d’indépendance de la Catalogne se réduisent à des drapeaux qui flottent sur les avenues de Barcelone… D’ailleurs, Simon évoque la maison familiale, au bord de la falaise, au cap Creus, non loin de Cadaqués comme le seul lieu qui vaille au fond, parce qu’il s’apparente à une chute dans le vide, au-dessus de la mer. Les auteurs d’élection, européens ou américains du nord et du sud, ainsi que leurs œuvres en fragments, façonnent ainsi l’écriture de l’auteur. Les deux frères échangent de loin en loin par mail, jusqu’au jour où l’auteur à succès, Grand Bros, donne rendez-vous à son aîné à Barcelone, après vingt ans de séparation. Rencontre-confrontation fraternelle et surtout littéraire.

Ce qui « défait » dans ce livre, c’est de ne pas être une lectrice, un lecteur accueillis. L’auteur Rainer fuit comme la peste, d’ailleurs, ces derniers. Peut-être ne sommes-nous que de médiocres âmes de fiction, de réel remodelé par les mots, aux yeux de Vila-Matas ? Mais c’est ainsi, depuis si longtemps.

MARIE DU CREST
Décembre 2020

Cette brume insensée
Enrique Vila-Matas
traduit de l’espagnol par André Gabastou
Actes Sud 21,80 €