Journal Zibeline - bannière pub Journal Zibeline - bannière pub Journal Zibeline - bannière pub
Vu par Zibeline

Histoire coloniale de l'Indochine avec Caroline Guiela Nguyen à La Criée

Saigon insaisissable

• 25 avril 2019⇒27 avril 2019 •
Histoire coloniale de l'Indochine avec Caroline Guiela Nguyen à La Criée - Zibeline

Caroline Guiela Nguyen évoque le rapport colonial dans sa complexité affective.

Saigon 1956. L’empire digère sa première humiliation à Dien-Bien-Phu et les derniers ressortissants français s’apprêtent à quitter l’Indochine dont la partie vietnamienne sera bientôt coupée en deux. Quelques anciens colonisés suivront ; une nécessité plus qu’un choix consenti. Paris 1996. La fin de l’embargo américain et l’autorisation de visas par le gouvernement vietnamien ouvrent enfin la possibilité d’un retour des expatriés au pays. À quarante ans d’écart, et d’un continent à l’autre, Marie-Antoinette, personnage central de ce magnifique et poignant récit, reçoit des habitués dans son immuable cantine vietnamienne, où l’on vient chanter pour se vider l’âme. Édouard le militaire a embarqué Linh comme un butin et lui offre un mariage médiocre à défaut d’un avenir radieux. Ils auront un fils, Antoine, qui, adulte, porte comme un fardeau sa double culture. Semblant porter toute la responsabilité des exactions de l’État colonial sur ses épaules, Cécile insiste lourdement pour aider le jeune exilé Hao. À son retour dans la ville désormais baptisée du nom du libérateur Hô Chi Minh, celui-ci retrouve le restaurant de sa jeunesse. Il est tenu par le sosie de Mai, sa promise qu’il a abandonnée quatre décennies plus tôt et qui s’est laissée mourir de chagrin. Autre drame, celui de Marie-Antoinette elle-même, qui apprend que son fils disparu est mort en France, dans le bombardement par l’Allemagne nazie d’une usine, alors qu’il avait été réquisitionné de force comme main d’œuvre et chair à canon. Dans l’entrecroisement de ces histoires personnelles se tisse en filigrane celle commune à deux peuples, faite d’oppression, d’insoumission, de fascination, de traumatismes et de non-dits. Et Antoine, fruit d’un amour franco-vietnamien, de poser la juste question : « Pourquoi restez-vous toujours digne ? ».

LUDOVIC TOMAS,
Mai 2019

Saigon a été joué du 25 au 27 avril à La Criée, à Marseille.

Photo : Saigon © Jean-Louis Fernandez


La Criée
30 Quai Rive Neuve
13007 Marseille
04 91 54 70 54
http://www.theatre-lacriee.com/