Journal Zibeline - bannière pub Journal Zibeline - bannière pub
Vu par Zibeline

Musique et Littérature à l'Alcazar autour du « Rêve » et du dernier roman de Jean-Paul Delfino

Rêves d’étoiles… en musiques !

• 22 octobre 2016 •
Musique et Littérature à l'Alcazar autour du « Rêve » et du dernier roman de Jean-Paul Delfino - Zibeline

L’après-midi du 22 octobre débute à l’Alcazar par une surprise offerte aux habitués des lieux, curieux et badauds de tous âges… Dans l’allée centrale, de jeunes et talentueux chanteurs, issus de la classe de Tibère Raffalli au Conservatoire National à Rayonnement Régional de Marseille, interprètent de beaux airs d’opéra dans le cadre d’un partenariat avec le Musée Cantini autour de l’exposition « Le Rêve ». Ces « Airs de rêve, aubade » signés Offenbach, Donizetti, Gounod, Tchaïkovski, Lehar ou Mozart sont habilement mis en espace par Claudia Sorokina, professeure associée, et accompagnés par Anne Guidi au piano. Les belles voix, agiles et vibrantes de Davina Kint, Lorrie Garcia, Ornella Bourelly, Stéphanie Ventoso, Boris Kouegou Kamen et Shaocong Wang résonnent dans la vaste acoustique de la bibliothèque municipale… et en scotchent plus d’un !

dsc_0025-copie

 

lepassage-lpde-1re_jaquette-rvbL’aventure rêvée se poursuit en salle de conférence, pleine à craquer pour accueillir tout une équipe réunie autour de la parution du dernier roman de Jean-Paul Delfino. Fabienne Forêt (modératrice) questionne l’auteur qui, d’anecdotes en digressions naturelles, nous invite à suivre, dans la nuitée parisienne et surréaliste qu’il imagine en 1925, deux grands « paumés » dont le génie n’est pas encore reconnu : Erik Satie et Blaise Cendrars.

Dans Les Pêcheurs d’étoiles, ces deux-là se lancent à la poursuite d’une femme aimée (la mystérieuse Biki ?) et de l’infâme Jean Cocteau qui leur a volé l’argument d’un opéra-ballet ! Du Père-Lachaise à l’Opéra Garnier, de caboulots en clubs nocturnes, les deux figures éméchées croisent le tout-Paris artistique des Années-Folles, réel ou fantasmé : Chagall et les Delaunay, Toulouse-Lautrec, Modigliani, Abel Gance, Chaplin… voire le fantôme d’Apollinaire ! Finiraient-ils par retrouver Cocteau perchés à dos de girafe du côté de la Closerie des Lilas ?

 

 

dsc_0029-copiePour illustrer cet univers baroque, enivrant, canaille et poétique, c’est le piano d’Erik Satie qu’on entend, ses Gnossiennes, Gymnopédies et autres fantaisies sous les doigts experts de Marie-France Arakelian et Ludovic Selmi, ou les poèmes de Cendrars mis en musique par Arthur Honegger, Pâques à New-York qu’on découvre magnifiquement interprétés par la mezzo-soprano Emmanuelle Zoldan. Ce sont aussi des récits de voyage ou des extraits du roman lu en « upper class » par Pilar Anthony (récitante) ! Seul bémol au tableau, erreur de casting sans doute malgré une tenue d’apparat « dada » et un final « cabaret » plutôt bienvenu, la voix de tête perchée, l’articulation mollement intelligible de Nini Dogskin rendent peu grâce aux deux superbes refrains d’Erik Satie « Je te veux » et « La Diva de l’Empire » qu’on goûte d’ordinaire avec davantage de lyrisme.
JACQUES FRESCHEL
Octobre 2016

Photos Alcazar/Carine Barbotte. www.bmvr.marseille.fr
Les Pêcheurs d’étoiles, roman de Jean-Paul Delfino aux éditions Le Passage, 2016. www.lepassage-editions.fr


Bibliothèque de l’Alcazar
14 Cours Belsunce
13001 Marseille
04 91 55 90 00
http://www.bmvr.marseille.fr/