Le Château Borely accueille Annie Bascoul dans le cadre de Manifesta - Les Parallèles du Sud

Rêveries en dentellesVu par Zibeline

• 10 novembre 2020⇒11 avril 2021 •
Le Château Borely accueille Annie Bascoul dans le cadre de Manifesta - Les Parallèles du Sud - Zibeline

Annie Bascoul investit le Château Borely accompagnée de dentelles, de robes, de dessins et de Watteau, intarissable source d’inspiration de cette artiste contemporaine. Au rez-de-chaussée, dans le Salon doré, elle signe des robes-sculptures, réalisées en fil de laiton dorés, avec la technique aux fuseaux de Valenciennes. Cinq armatures de dentelles qui dessinent les lignes et volumes de corps féminins, disposées au milieu du mobilier d’époque. À côté, dans le salon d’honneur, se trouve un monumental moucharabieh blanc (3 m de hauteur et 6 m de large) réalisé en dentelle d’Alençon, délimitant un espace où l’on trouve, en lévitation, un matelas en duvet de canard filé, au sol, une poésie libertine du XVIème siècle, calligraphiée en fil de laiton, et à la verticale, en tissu amidonné, des ancolies, petites fleurs des champs, ici géantes et organiques. Au 1er étage, le grand salon accueille une installation, Aux marches du palais : deux lits côte à côte, un parterre floral, et une vitrine exposant des modèles de chaussures inspirées par le Petit cordonnier de la chanson. Nouvelle technique de dentelles avec le « Point de Tulle » et l’intervention d’une imprimante 3D, pour des éléments en plexiglas ou en plastique PLA. Dans la chambre des invités, une projection, sur deux fauteuils et un canapé, de motifs décoratifs issus de l’œuvre de Watteau, avec au mur une reproduction de son fameux Gilles, entièrement recouvert, hormis le visage, de dentelle de Valenciennes en papier. Plus loin, dans le salon de dessin, les croquis préparatoires des chaussures et de gants en gaufrage. Dans les trois tables vitrées de la bibliothèque, des planches des livres d’artiste qu’Annie Bascoul a réalisées en entremêlant, avec des techniques variées, dessins, mots, motifs naturels, couleurs. Enfin, le département mode présente des modèles de robes choisis dans sa collection évoquant, là encore, Watteau. Et une robe signée de l’artiste, dont la crinoline a été placée sous les fontaines pétrifiantes de Saint-Nectaire. Au-delà des nombreuses performances techniques autour de la dentelle, cette exposition invite à la rêverie, dans laquelle sont convoquées légèreté, délicatesse, grâce, poésie : elles sont surtout au rendez-vous dans les ancolies et les fleurs carnivores, les chaussures, les dessins préparatoires et les livres d’artiste.

MARC VOIRY
Novembre 2020

Sortilèges au Château
Jusqu’au 11 avril 2021
Château Borely, Marseille
04 91 55 33 60 musees.marseille.fr

Photo : Annie Bascoul.©Annie Bascoul