Shadi Fathi et Bijan Chemirani offrent un moment d'humanité et de partage à la Cité de la Musique

Rêverie persane

Shadi Fathi et Bijan Chemirani offrent un moment d'humanité et de partage à la Cité de la Musique - Zibeline

Ville-monde, la cité phocéenne compte de nombreux musiciens inspirés, héritiers d’un patrimoine culturel traditionnel qu’ils explorent, se réapproprient, revitalisent. Shadi Fathi et Bijan Chemirani font partie de ce vivier talentueux. Tous deux ont dans le cœur un même pays, l’Iran, et vivent aujourd’hui dans la même ville, Marseille. Etonnamment, ils n’avaient jamais partagé la même scène, en simple duo. Grâce à Bruno Allary (MCE production, Compagnie Rassegna, L’Eolienne) et la Cité de la Musique, la rencontre a pu se produire. La magie aussi.

Shadi et Bijan ont construit leur création en trois temps, montrant la cohérence de leur démarche. Une première partie pour rendre hommage au répertoire classique persan, d’essence modale et laissant part à l’improvisation. La deuxième fait un bond dans le temps avec des reprises de compositeurs contemporains, iraniens mais aussi français comme Thierry « Titi » Robin. Pour finir, Shadi Fathi et Bijan Chemirani font dialoguer leurs univers respectifs. D’un côté, une Kurde de Téhéran formée au sétar (petit luth persan) auprès du maître Ostad Dariush Tala’i, devenue soliste concertiste dès l’âge de quinze ans. De l’autre, un virtuose des percussions iraniennes, issu d’une famille de musiciens reconnue dans le monde entier, notamment son père Djamchid Chemirani et son frère Keyvan. Musiques poétiques, précision et douceur du jeu, improvisations appelant au voyage de l’esprit. Les doigts de Bijan et Shadi, qu’ils frottent un sétar ou un shouranguiz (autre instrument à cordes traditionnel persan), qu’ils glissent sur la peau d’un zar (pandeiro) ou frappent celle d’un zarb nous plongent dans une rêverie tourbillonnante. Un moment d’humanité et de partage, loin du chaos et de la violence perpétrés par les fanatiques aux idées obscures.

THOMAS DALICANTE
Juin 2016

Shadi Fathi et Bijan Chemirani se sont produits le 10 juin à la Cité de la musique de Marseille

À venir :

Jazz’n Cité
20 juin

Parampara
30 juin

Photo : Shadi Fathi -c- Muriel Despiau