Vu par Zibeline

Exposition-anniversaire de l’association Elstir à l’Hôtel départemental des arts de Toulon

Retour sur le passé

• 8 décembre 2018⇒24 février 2019 •
Exposition-anniversaire de l’association Elstir à l’Hôtel départemental des arts de Toulon - Zibeline

L’exercice de l’exposition collective sans thématique et intergénérationnelle peut s’avérer problématique dans sa cohérence. Certains visiteurs de 30 ans et après… l’ont vécu comme un handicap quand d’autres n’en furent pas effrayés. Question d’émotion ou de manque d’émotion, de compréhension ou d’interrogation face aux œuvres produites pour l’occasion par douze artistes dont l’unique lien est d’avoir participé au « Rendez-vous des jeunes plasticiens » de l’association Elstir. Créé en 1983 à la MJC de Toulon le « Rendez-vous Varois » est devenu au fil du temps le « Rendez-vous des jeunes plasticiens » dans une version itinérante dotée de nombreuses récompenses : Prix Passerelle, Prix Louise Baron, Prix du Conseil départemental, Prix Artimômes. Pour promouvoir l’art contemporain, Elstir avait donc initié un tremplin, une fenêtre de visibilité qui perdure encore auprès du public, des institutionnels, des médias et des professionnels.

Une exposition-puzzle

En écho à l’action d’Esltir sur le territoire varois, l’Hôtel départemental des arts ouvre ses espaces à des productions récentes et inédites mises en espace par l’artiste Raoul Hébréard. Par chance chaque plasticien bénéficie d’un espace personnel qu’il habite à sa guise : dans un dénuement assumé par Nicolas Rubinstein avec sa sculpture suspendue Le dessous prend le dessus (ou La vie en rose), ou son contraire, dans une profusion de pièces de Sophie Menuet qui poursuit ses recherches autour de la représentation du corps féminin dans des harnachements suggestifs, des objets iconiques et joue sur la dualité entre douceur (étoffes, plumes, etc.) et dureté (carcans et corsets). L’effet puzzle s’intensifie de salle en salle par la juxtaposition d’univers opposés, contradictoires, éclectiques : les pièces d’Alain Pontarelli se font écho au point de croire en une seule installation dont le dénominateur commun est le bagne colonial de Saint-Laurent-du-Maroni en Guyane française, et son assemblage de matériaux végétaux et naturels qui envahissent les anciennes structures en fer tors formé ou soudé ; Florian Bruno habille le vestibule de l’hôtel particulier d’un plaquage bord à bord de toiles aux formes géométriques et d’effets miroir ; dans l’espace réservé aux activités pédagogiques relooké en gris, Jérémy Laffon dispose rigoureusement quatre tables de jeu surmontées de sculptures aléatoires en chewing-gum, instables, aux prises du temps et de l’effondrement inéluctable. Un semblant de salon-boudoir accueille une série de photographies anonymes de la fin du XIXe et du début du XXe siècle ornées de velours noir par Corinne De Battista, tandis que Johanna Quillet et Paolo Boosten conservent un accrochage muséal classique pour leurs travaux sur la mémoire. L’une à travers une pratique non documentaire de la photographie au Camp de Rivesaltes et le rapport photographie/image, l’autre en brossant à l’encre de chine sur papier de grandes « fresques » sur notre société de consommation, avec une maitrise consommée du dessin et de la référence aux maitres (sa version contemporaine du Radeau de la méduse est une prouesse technique).

On gardera pour la fin la terrible annonce du décès prématuré et programmé de Moussa Sarr qui signe ici sa dernière exposition, n’hésitant pas à barrer son propre nom d’un double trait ni à rugir comme un lion après avoir bourdonné comme une mouche et grimacé comme un singe. Ultime geste artistique avant une prochaine renaissance sous les traits d’un nouveau personnage, Narcisse (!), « à la fois avatar, métamorphose et réincarnation de l’artiste décédé ».

MARIE GODFRIN-GUIDICELLI
Janvier 2019

30 ans et après…
jusqu’au 24 février
Hôtel départemental des arts, Toulon
04 83 95 18 40
hda.var.fr

Photo : Jérémy Laffon, Constructions protocolaires aléatoires (n°I-5, I-21, I-23), 2017 © Jérémy Laffon


Hôtel des Arts
Centre d’Art du Conseil Général du Var
236 boulevard Général Leclerc
83093 Toulon Cedex
04 94 91 69 18
http://www.hdatoulon.fr/