Journal Zibeline - bannière pub Journal Zibeline - bannière pub
Vu par Zibeline

Les Raisons d’un retour au pays natal, épopée presque trop sympathique

Retour au ter-ter

Les Raisons d’un retour au pays natal, épopée presque trop sympathique - Zibeline

C’est quoi le ter-ter ?  Ouvrons les yeux et les oreilles : nous sommes au théâtre du Merlan et la petite salle est pleine de jeunes attentifs ou plutôt hyperactifs dans l’attention déployée ; sur le plateau Yan Gilg directeur de la compagnie Mémoires Vives et metteur en scène présente en adresse directe le projet artistique mené avec l’espace culturel Busserine dont l’aboutissement est la pièce qui … – irruption rampante mais pas sournoise d’un corps déterminé « je veux m’échouer ici; tu peux te pousser un peu ? »- …  va durer entre 50 minutes et une heure 45 et que… – répétition du jeu de scène et le deuxième corps porté par la vague hasardeuse signifie plus nettement encore que c’est commencé. Le ton est donné : duo comique, pas de clown blanc, que du noir pas triste, vivacité, inventivité, mots saisis au vol, dribblés, smashés ou mimés, plaisir communicatif du jeu ; ça marche drôlement bien, ça avance et ça fuse , on rit parce que … parce que quoi ? Pat’ et Nimw -excellents- viennent du rap et vont vers la comédie, trouvent leur voie pour se faire personnages : Sy-quelque chose le sénégalais intello veut changer le destin de l’Afrique et se voit en président Barracudama ;  Mzé Mouin le comorien hâbleur à la démarche zoukée, enfant de la rue, se jure de faire fortune ; revenus de leur état « cadavré » ils se racontent, sac poubelle en main et se lancent sur les douces routes de France. Le musulman et le chrétien (« Inchalleluia ! ») rendent hommage à leurs morts loin du pays natal ; se frottent et s’écorchent à la réalité attendue d’un accueil peu chaleureux voire hostile ; les situations s’enchainent façon cabaret picaresque et burlesque, le rythme pâtit parfois d’improvisations appuyées, un peu longues et le livre qui s’écrit à l’écran (l’après-coup du retour et de la désillusion) reste un artifice inutile. Epopée maline, souvent brillante et gratifiante (on aime les rimes faciles) peut-être trop gentille au fond et consensuelle dans les limites du ter-ter… du terrain, du quartier et d’une forme sans doute bien familière ; presque trop sympathique !

MARIE JO DHO
Juin 2016

Les Raisons d’un retour au pays natal  textes de Mohamed  Nour Mhoumadi, Issa Youm, Yan Gilg et impros de Pat & Nimw  / Mise en scène de Yan Gilg  a été donné au théâtre du Merlan le 24 et 25 mai.

Photo : XDR


Espace Culturel Busserine
Rue Mahboubi Tir
13014 Marseille
04 91 58 09 27
www.mairie-marseille1314.com/espaces-culturels


Théâtre le Merlan
Scène Nationale
Avenue Raimu
13014 Marseille
04 91 11 19 30
http://www.merlan.org/