Journal Zibeline - bannière pub Journal Zibeline - bannière pub

Après 20 ans d’exil l’académicien Dany Laferrière retrouve Haïti et sa culture

Retour au pays

Après 20 ans d’exil l’académicien Dany Laferrière retrouve Haïti et sa culture - Zibeline

Aviez-vous remarqué que les morts ne sont jamais enterrés avec un chapeau ? Cette particularité a déclenché une croyance en Haïti : les gens sans chapeau sont des zombis, des morts-vivants, aussi appelle-t-on l’au-delà le « pays sans chapeau ». Les croyances vaudous encore très vivaces en Haïti se mélangent au quotidien des habitants, de même que les vivants et les morts.

Dany Laferrière, seul écrivain non français à compter parmi les Immortels de l’Académie française depuis 2015, poursuit son œuvre d’écrivain et de témoin de cette culture avec des récits très autobiographiques. Dans Pays sans chapeau édité en 1996 au Canada et qui vient de sortir aux éditions Zulma, l’écrivain raconte son retour à Haïti après un exil de 20 ans. Celui qui s’appelle Vieil Os dans le récit s’était exilé au Canada pour fuir la répression de Duvalier et de ses sbires, les tontons macoutes. Son retour le replonge brutalement dans la chaleur, les parfums de son enfance, l’affection de sa mère et de sa tante, la présence invisible de sa grand-mère. Le voilà qui s’installe sous le manguier avec sa vieille Remington 22, se livrant à l’émotion des souvenirs et à l’ivresse des retrouvailles. Il se plonge dans les mots, retrouve avec délices les expressions si particulières de cette langue, qu’il cite au début de chaque chapitre. Au fil des jours il retrouve amis, amours d’adolescent et rencontre des personnes mystérieuses, porteuses de mémoire, comme ce vieil homme qui l’emmène dans le monde des morts à la rencontre des dieux vaudous. Ainsi se mêlent « pays réel » et « pays rêvé ». L’émotion perceptible de l’auteur-narrateur, qui se sent parfois « déconnecté », n’empêche pas une analyse sévère de la situation du pays, même si Laferrière y mêle dérision et humour, « l’affaire des désespérés », comme le dit Manu, le copain musicien. Et le lecteur se fait complice.

CHRIS BOURGUE
Octobre 2018

L’auteur était invité aux Correspondances de Manosque le 29 septembre
Pays sans chapeau Dany Laferrière
Zulma, 9,95 €