Mai 68, Gilets jaunes, Zad... le nouvel Abécédaire du Mucem célèbre les Résistances

Résister en 26 lettresVu par Zibeline

• 2 juillet 2021⇒5 septembre 2021 •
Mai 68, Gilets jaunes, Zad... le nouvel Abécédaire du Mucem célèbre les Résistances - Zibeline

Tout en contraste avec le précédent, La Flore de A à Z, décoratif et bucolique, le nouvel Abécédaire du Mucem est coriace comme du chiendent, bien décidé à revendiquer sa place au soleil. Car la Salle des Collections accueille cette fois Les Résistances de A à Z , une évocation en 26 lettres des liens entre résistance et création sur les deux derniers siècles, en Europe et Méditerranée.

Mireille Jacotin, conservatrice en chef du patrimoine, en a assuré le commissariat, pour faire écho à la révolte des Gilets Jaunes. « En tant que musée de société, le Mucem devait s’intéresser à ce mouvement populaire de contestation du pouvoir politique, mais aussi de contestation des savoir-faire politiques, de la légitimité de la violence et donc, plus généralement des outils politiques. » Comme Georges-Henri Rivière l’avait fait en 1968, en se procurant dans le feu de l’action les affiches de l’école des Beaux-Arts de Paris pour le Musée National des Arts et Traditions Populaires (précurseur du Mucem), il fallait agir à chaud afin d’assurer une collecte pertinente. En bonne place à la lettre G, les visiteurs trouvent donc un santon en chasuble fluo, réalisé dès novembre 2018 par la Maison Magali à Aubagne. Le Ravi, qui ne baisse jamais les bras, porte fièrement une banderole « M démission ». Il ne fait aucunement pâle figure aux côtés d’un illustre pavé soixante-huitard, et résonne particulièrement avec les lavandières marseillaises prises en photo le poing levé en 1938, joyeuses et résolues.

Tout au long des vitrines, de A comme Astérix, qui résiste encore et toujours à l’envahisseur, à Z comme Zad, se bousculent maintes figures insurgées d’hier et d’aujourd’hui : les canonniers de la Révolution Française peints sur une assiette bourguignonne, Ernesto Che Guevara, « une braise qui brûle encore » comme le proclame un tract de 2005, la jeune artiste kurde Zehra Doğan, emprisonnée pour délit d’opinion par la Turquie, le masque de Guy Fawkes, visage des hacktivistes Anonymous… Mireille Jacotin confesse une affection particulière pour les Patates Mutantes, costumes de manifestants opposés à l’aéroport de Notre-Dame-des-Landes. Nous aussi. D’ailleurs on apprécie, d’une manière générale, sa façon d’articuler luttes sociales, politiques et environnementales dans un parcours qui a du sens.

Sa sélection n’est pas sans rappeler Osez l’interdit, travail particulièrement réussi réalisé en 2019 au Centre de Conservation et de Ressources du Mucem, par une classe de troisième, avec la scénographe Laurence Villerot. Voilà des expositions qui font honneur à un musée de société en prise avec les soubresauts de notre époque, puisant dans ses fonds pour les mettre en perspective historique.

GAËLLE CLOAREC
Juillet 2021

Les Résistances de A à Z
jusqu’au 5 septembre
Mucem, Marseille
04 84 35 13 13 mucem.org

Photos : V comme violence. Pavé de Mai 68, Paris, Granit taillé portant une inscription en noir « 25-5-1968 »,10,3cm x 8,7 cm x 10.2 cm, 1,745 kg. Mucem, 1977.62.122, Don Rignaud, 1977 © Mucem / Marianne Kuhn et Z comme Zad, patate mutante (c) G.C.


Le Mucem expose tous azimuts !

Depuis sa réouverture post-confinement, le musée des civilisations, de l’Europe et de la Méditerranée présente de nouvelles expositions. Retours ici sur Déflagrations. Dessins et violences de masse, Civilization – Quelle époque !, Le Grand Mezzé et Le désir de regarder loin.

Mucem
Môle J4
13002 Marseille
04 84 35 13 13
mucem.org