Ouverture des 4e Rencontres Internationales de Cinéma Arabe

RésistancesVu par Zibeline

• 30 novembre 2016 •
Ouverture des  4e  Rencontres Internationales de Cinéma Arabe - Zibeline

C’est dans la Villa Méditerranée, comble, que s’est ouverte la 4e édition des Rencontres Internationales de Cinéma Arabe le 30 novembre. Une édition placée sous le signe de la résistance comme l’ont rappelé Solange Poulet, présidente d’AFLAM, puis Bernard Valéro, directeur du lieu qui accueille cinéastes, producteurs et un public fidèle. Résistance pour continuer, malgré un budget réduit, à répondre à l’attente des réalisateurs qui ont du mal à montrer leurs films. Résistance pour montrer la force du cinéma face aux flux des images terribles qui nous arrivent. Résistance par l’enthousiasme, l’engagement des réseaux associatifs et la volonté de dialoguer dans un contexte international difficile. Résistance des artistes au Maroc face au concept de « l’art propre » qui oblige les cinéastes à modifier leurs scénarios, à voir leurs films tronqués de certaines scènes dans des salles de moins en moins nombreuses, comme l’a précisé le documentariste Jawad Rhalib, invité à présenter Insoumise, son 2e long métrage de fiction. Une évidence pour AFLAM de proposer ce film qui s’ouvre et se ferme avec des chants contestataires, entre rock et hip hop. Chants que fredonnent au départ une bande de jeunes Marocains qui voudraient changer le monde et se heurtent à la répression policière. Chants qu’écoute tout au long du film Laila, belle, combative, décidée à ne rien lâcher. Sans travail, elle décide de partir en Belgique et de travailler dans une exploitation agricole de la région de Liège. Les conditions de travail des saisonnier-e-s y sont d’autant plus dures que le patron, André, subissant de plein fouet les conséquences de l’embargo russe sur les produits agroalimentaires européens, exige toujours plus, ne paie pas les heures supplémentaires et menace de représailles celles et ceux qui n’obéiraient pas. Le gouvernement a beau inviter chaque Belge à manger une pomme par jour, la crise pour les paysans est durable. Le conflit social impulsé par Laila aussi ! Même le contremaitre, Thibaut (Benjamin Ramon), rejoindra les travailleuses en grève, ayant succombé au charme de la belle Laila, interprétée par Sofiia Manousha qui porte, du début jusqu’à la fin, ce film plein de bonnes intentions mais au scenario un peu attendu et qui nous apprend tout sur… la pomme belge !

ANNIE GAVA

DÉCEMBRE 2016

Les Rencontres Internationales de Cinéma Arabe se sont tenues du 30 novembre au 4 décembre à Marseille

© Iota productions

Aflam
Diffusion des Cinémas Arabes
42 rue Saint Saëns
13001 Marseille
04 91 47 73 94
http://www.aflam.fr/

Villa Méditerranée
Esplanade du J4
13002 Marseille
04 95 09 42 52
http://www.villa-mediterranee.org/