Vu par Zibeline

Retour sur le film Ayer no termina nunca d'Isabel Coixet dans le cadre du festival CineHorizontes

Résilience

• 8 novembre 2013⇒16 novembre 2013 •
Vérifier les jours off sur la période
Retour sur le film Ayer no termina nunca d'Isabel Coixet dans le cadre du festival CineHorizontes - Zibeline

Ayer no termina nunca (Hier ne finit jamais) n’est pas un James Bond malgré son titre qui pourrait y faire songer. Ce n’est pas non plus un film d’anticipation bien que l’action se déroule en 2017. C’est un film «thérapeutique». Isabel Coixet l’a réalisé en deux semaines pour une de ses amies en profonde dépression après la mort de son fils. La réalisatrice adapte un texte théâtral de Gif de Lot Vekemans et réunit Javier Cámara et Candela Peña. Comme décor, le grand cimetière désert d’Igualada balayé par le vent. Béton brut, pierres, poussière, salles ensevelies éclairées par de corbuséens puits de lumière. Ces deux-là se sont aimés, ont eu un enfant, l’ont perdu. Pour elle «hier» a arrêté le temps. Engluée dans sa douleur, résidant dans sa voiture ou squattant des maisons abandonnées, sa dérive suit celle de la société espagnole où la crise en cette année 2017 s’est encore aggravée. Lui a fui, l’a laissée. Il a quitté le pays sinistré pour la prospère Allemagne, a refait sa vie, porte un costard Hugo Boss. Ils se confrontent, se retrouvent pour quelques heures, unis et séparés par ce deuil impossible. Elle, refusant d’abord le contact, le corps toujours en mouvement, torsion ou esquive, puis s’abandonnant à la tendresse qui, elle aussi «ne finit jamais». La réalisatrice colore ses images grises, de jaunes ou de bleus, passe du chaud au froid, juxtapose en noir et blanc les souvenirs, les non-dits des protagonistes. Unité de lieu, unité de temps, unité d’action. La tragédie se met en place, suit sa progression jusqu’au climax mais déjà, elle est d’hier. Le présent rêve un futur : enfant à naître, paix à atteindre, résilience possible.

ELISE PADOVANI

Novembre 2013

Le Festival CineHorizontes se poursuit à Marseille jusqu’au 16 novembre
04 91 08 53 78
www.cinehorizontes.com 

Photo : Ayer no termina nunca d’Isabel Coixet © Miss Wasabi


Horizontes del Sur
6-8 rue de Provence
13004 Marseille
04 91 08 53 78
http://www.horizontesdelsur.fr/